Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Le corps-à-corps - L'Oeil - n° 616 - Septembre 2009

Lemoine Colin - 950 mots - L'Oeil n° 616 - Septembre 2009

Le corps-à-corps

Ingres et les modernes

950 mots - L'Oeil n° 616 - Septembre 2009

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Portraitiste hors pair, obsédé par les tissus satinés et les parures diamantaires, Ingres est avant tout un amateur de chairs et un amoureux des carnations. Décryptage de ce festin nu.

Ingres aime la peau. Qu’elle vibre sous un clair-obscur ou qu’elle soit blanche comme la lune, la peau l’obsède. Elle dit les frissons et les pudeurs, les envies et les réticences. Écorce inviolable ou pulpe charnue, elle enveloppe les sentiments et les émotions d’un voile secret. Michel Laclotte a raison de voir dans les nus exécutés par Ingres un « érotisme saugrenu » tant ils semblent tout à la fois s’abandonner à des plaisirs défendus et se refuser à la [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Autour de l’exposition

Infos pratiques. « Ingres et les modernes » jusqu’au 4 octobre. Musée Ingres, Montauban (82). Tous les jours de 10 h à 18 h. Tarifs : 7 et 3,50 euros. www.montauban.com

Les modernes « tagguent » Montauban. En parallèle de l’exposition, des artistes du street art investissent les murs de Montauban. Invader, par exemple, se réapproprie La Source et la transforme en version pixélisée à l’aide de petits carreaux de verre noirs et blancs. Miss.Tic a, quant à elle, créé un pochoir inspiré de l’Odalisque à l’esclave en y inscrivant la mention « Libertine sans liberté ». Enfin l’affiche des Guerrilla girls « Est-ce que les femmes doivent être nues pour rentrer au Metropolitan Museum ? », qui « coiffe » le corps de La Grande Odalisque d’une tête de gorille, a été placardée sur les flancs des autobus durant tout l’été.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France