Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Choix de la SVV, services… ce qui a changé pour les clients - L'Oeil - n° 613 - Mai 2009

Malvoisin Armelle - 1545 mots - L'Oeil n° 613 - Mai 2009

Choix de la SVV, services… ce qui a changé pour les clients

1545 mots - L'Oeil n° 613 - Mai 2009

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La libéralisation du marché des ventes aux enchères a entraîné un nouvel ordre tarifaire, avec une flambée des frais acheteurs. Mais elle a aussi sensiblement augmenté la qualité des services.

L'ouverture des ventes aux enchères à la concurrence n’a pas uniquement attiré les deux majors et entraîné un mouvement de concentration des maisons de ventes. Elle a aussi contribué à augmenter la qualité des services, au prix d’une spectaculaire hausse des frais acheteurs. Avant la réforme, des frais de 10,754 % étaient demandés aux enchérisseurs en sus du prix d’adjudication. À partir de 2002, ce taux est rapidement monté pour osciller aujourd’hui entre 14 % et 30 %, selon l’ [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

La bonne assise des places anglo-saxonnes

Au plan international, Sotheby’s et Christie’s se taillent la part du lion, détenant à elles deux environ 70 % du marché mondial des ventes publiques, soit plus de 11 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2008. Localement, dans les pays où ils sont implantés, ces deux leaders mondiaux cohabitent avec des maisons de ventes nationales, de taille plus modeste. Mais contrairement à la France, il y a moins d’acteurs locaux. À l’instar de Bonhams en Angleterre, ces maisons sont positionnées sur un créneau d’œuvres de moyenne gamme. Ou sur des marchés de niche, comme Phillips de Pury, maison spécialisée dans l’art ultracontemporain, la photographie et le design, à Londres et New York.

Le développement des pays émergents

Les places anglo-saxonnes se situent assez loin devant la France. Cette dernière n’occupe plus que la quatrième place du marché des enchères publiques dans le monde, derrière la Chine. Le marché asiatique est monté en puissance en 2006 avec la multiplication d’acheteurs fortunés chinois. Les ventes aux enchères, sous les bannières de Sotheby’s et Christie’s, se sont largement développées dans les pays émergents, en premier lieu à Hong Kong. Mais aussi tout récemment au Moyen-Orient, à Dubai et Doha.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France