Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Giorgio De Chirico, surréaliste malgré lui - L'Oeil - n° 610 - Février 2009

Ramade Bénédicte - 994 mots - L'Oeil n° 610 - Février 2009

Giorgio De Chirico, surréaliste malgré lui

994 mots - L'Oeil n° 610 - Février 2009

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Rien ne se passe dans ses tableaux. Pourtant, dans ce temps qui semble suspendu, quelque chose guette. Cette atmosphère d’inquiétante étrangeté a subjugué les jeunes surréalistes. À raison ?

Un mur dénonce un autre mur,/Et l’ombre me défend de mon ombre peureuse,/Ô tour de mon amour autour de mon amour,/Tous les murs filaient blanc autour de mon silence./Toi, que défendais-tu ? Ciel insensible et pur. » Ainsi écrivait Paul Éluard à propos de Giorgio De Chirico. Mais en 1928, date à laquelle il rédige ces vers, le peintre italien a déjà été « excommunié » par André Breton. Depuis quelques années, il s’est retiré vers cette peinture classique plus consensuelle [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Les icônes de Giorgio De Chirico

Ces toiles sont certainement devenues des emblèmes de l’œuvre du peintre italien, occultant aux yeux du public les décennies d’une carrière troublante et déstabilisante, faite de reprises et de redites. « Malgré tous les sarcasmes et la réception quelque peu chaotique de sa création, De Chirico ne revient pas sur sa position… Et se moque allègrement de la téléologie moderne, de la quête de l’innovation, du dogme greenbergien, de l’historicisme en général », écrit avec justesse la critique d’art Élisabeth Wetterwald. Et de poursuivre : « À la fin des années 1960, Chirico entame ce que l’on appellera sa période néométaphysique. Il revient sur des thèmes développés dans les années 1910, 1920, 1930, mais avec une palette différente, des variations, des ajouts ; et une distanciation non dénuée d’ironie. »

La silhouette blessée d’Apollinaire
Justement, en retournant aux fondamentaux de son œuvre, il convient de revoir le Portrait prémonitoire de Guillaume Apollinaire, peint en 1914, avant même que le poète ne soit blessé au front. Le peintre le portraiture à la manière héraldique, en arrière-plan du tableau, à la manière d’un empereur romain et peignant avant l’heure une tache sur la tempe, prémonition de sa blessure de guerre. La statue du premier plan est une évocation de la Vénus de Milo chaussée de lunettes fumées. De Chirico fait également allusion au poète Orphée avec les attributs du poisson et de la conque.
L’énigme se fait association d’idées, tout comme pour Les Muses inquiétantes, peintes en 1918.
Dans cette composition, qui s’appuie sur le château d’Este à Ferrare, une usine et des arcades en fond de scène, les deux protagonistes principaux sont des mannequins proches de statues. Le mannequin de gauche est apparenté à Dionysos, mais aussi à Galilée et Napoléon III, affublé du motif crétois de l’œil en forme de croix, tandis que celui qui est assis à droite rassemble en une figure Dante, Apollon et Cavour. Le principe d’association régira deux autres versions de ce même tableau, en 1924 et 1961.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France