Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Van Dyck, la France reconnaît enfin son talent de portraitriste - L'Oeil - n° 607 - Novembre 2008

Flouquet Sophie - 1269 mots - L'Oeil n° 607 - Novembre 2008

Van Dyck, la France reconnaît enfin son talent de portraitriste

1269 mots - L'Oeil n° 607 - Novembre 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le musée Jacquemart-André, à Paris, propose la première exposition monographique sur Van Dyck (1599-1641) jamais organisée en France. Un peintre d’histoire qui acquit la célébrité à la cour d’Angleterre grâce à son talent de portraitiste.

Son Autoportrait (Saint-Pétersbourg, musée de l’Ermitage), donne le ton. Vêtu en habit luxueux, le jeune homme y est figuré de trois quarts, arborant une désinvolture manifeste, cette sprezzatura du gentilhomme italien telle que la décrivit Baltassare Castiglione dans son Livre du courtisan (1528). S’inspirant des compositions de Titien, Antoon van Dyck (1599-1641) s’éloigne ici du stéréotype de l’autoportrait de l’artiste en être tourmenté. Au contraire, le jeune homme y apparaît comme quelqu’un de sûr [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Autour de l’exposition

Informations pratiques. « Van Dyck » jusqu’au 25 janvier 2009. Musée Jacquemart André, 158, bd Haussmann. Tous les jours de 10 h à 18 h. Tarifs : 7 et 10 euros. www.musee-jacquemart-andre.com

Rubens en Belgique. Anvers rend hommage cet automne au maître et rival de Van Dyck : Rubens. La maison du peintre rouvre ses portes après rénovation de son intérieur afin de restituer le cadre de vie et de travail de l’artiste. De son côté, la maison Rockox (www.rockoxhuis.be) expose le célèbre tableau Samson et Dalida de la National Gallery de Londres à l’endroit exact où Rubens l’a peint. Enfin, à partir du 1er décembre au Musée des beaux-arts (www.kmska.be), « Rubens dévoilé » présentera pour la première fois les résultats de la recherche scientifique en cours menée par le musée sur l’art du peintre (L’œil n°595).

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France