Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Heurs et malheurs des arts précolombiens - L'Oeil - n° 602 - Mai 2008

Geoffroy-Schneiter Bérénice - 460 mots - L'Oeil n° 602 - Mai 2008

Heurs et malheurs des arts précolombiens

460 mots - L'Oeil n° 602 - Mai 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

En dépit d’un intérêt pour les arts des Amériques au début du XXe siècle, la flamme précolombienne s’est transformée en un feu de paille. Peut-être pour mieux redécouvrir le travail d’Elena Izcue...

Curieuse destinée que celle des arts précolombiens ! Longtemps confinés dans les cabinets de curiosités puis dans les musées ethnographiques, relégués au rang de productions artisanales et donc placés hors du discours esthétique, ils ont longtemps été les parents pauvres des arts « primitifs ». À peine se souvenait-on que Gauguin – décidément un précurseur dans bien des domaines ! – affichait sa passion pour l’art du Pérou précolombien en peuplant ses céramiques et ses toiles de réminiscences incas… L’intérêt des surréalistes [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Autour de l’exposition

Informations pratiques. « Elena Izcue » jusqu’au 20 juillet. Commissariat : Natalia Majluf, musée du Quai Branly, 37, quai Branly, Paris viie. Ouvert du mardi au dimanche de 11 h à 19 h et jusqu’à 21 h le jeudi, vendredi, samedi. Tarifs : 8,50 € et 6 €. Catalogue, éd. Musée du Quai Branly Flammarion, 96 p., 30 €. www.quaibranly.fr

Le Pérou à l’honneur. La culture paracas, une des civilisations précolombiennes du Pérou, est présentée au musée du Quai Branly à travers une exposition intitulée « Paracas, trésors inédits du Pérou ancien ». Ce sont des pièces de textile, récemment restaurées, découvertes dans la nécropole Wari Kayan, qui sont présentées jusqu’au 20 juillet 2008. Une occasion rare de voir une telle collection péruvienne, compte tenu de sa fragilité et de sa valeur esthétique et scientifique.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France