Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Artparis... Un label français conquis au fil des ans

Artparis... Un label français conquis au fil des ans

L'Oeil - n° 601 - Avril 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La foire Artparis célèbre en 2008 son dixième anniversaire. À sa création, peu auraient parié sur une telle longévité doublée d’un tel succès.

Pourtant, le changement de date pour le printemps, qui lui a permis de se démarquer de la Fiac, puis l’installation au Grand Palais ont résolument augmenté la qualité des exposants de la foire et fait taire les critiques. Les nombreuses galeries renommées d’art contemporain, parmi lesquelles Nathalie Obadia, Lelong, Laurent Godin, Claudine Papillon, Ghislaine Hussenot, Jean Brolly, Éric Dupont, Charlotte Moser ou Gilles Peyroulet, venues rejoindre les rangs ces dernières années ont renforcé la qualité de l’offre. La foire annonce ainsi un renouvellement de ses exposants de 95 % par rapport à la première année.
Pour autant, Artparis ne boude pas ses classiques et la peinture française qui ont établi son image. À commencer par la forte présence d’artistes de la Figuration Narrative, en écho à la manifestation située à quelques encablures, dans les Galeries nationales du Grand Palais. Et ces patriarches politisés depuis les années 1960 font toujours de la résistance : Erró se voit consacrer un one man show chez Louis Carré, et Bernard Rancillac jouit des mêmes honneurs chez Lélia Mordoch. Quand Valerio Adami est adoubé par Daniel Templon, Jacques Monory demeure le préféré de Sonia Zannettacci et Peter Klasen a les faveurs de San Carlo.
Côté non marchand, Brahim Alaoui, ancien directeur de l’Institut du monde arabe, a conçu une exposition d’artistes issus du Moyen-Orient, dont beaucoup sont exilés depuis de nombreuses années. Témoignant de la diversité des pratiques et des thèmes abordés, « Traversées » propose des œuvres de Gada Amer, Kader Attia, Mounir Fatmi ou Djamel Tatah pour les plus connus. Ces plasticiens font aussi le lien avec la nouvelle foire artparis-AbuDhabi présentée pour la première fois en novembre dernier dans les Émirats et qui reprend la route de l’Orient en 2009. Un Orient par ailleurs élargi jusqu’à la Chine où la foire s’installera d’ici un an dans la ville de Shenzhen.
Preuve que même si 40 % des galeries présentes dans l’édition parisienne sont étrangères, la volonté des organisateurs de maintenir un label français, à l’image d’une marque de haute couture, s’est révélée payante au fil des ans.

Marie Maertens

Bernard Rancillac
'L'oeuf du dragon' (1991)

Artparis, Grand Palais, Paris VIIIe, www.artparis.fr, du 3 au 7 avril 2008.

EN SAVOIR PLUS
L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France