Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Un Pavillon pour voyager dans le design XXe

Un Pavillon pour voyager dans le design XXe

L'Oeil - n° 601 - Avril 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Dans Pavillon des Arts et du Design, il y a le mot... design ! Et c’est sur cette spécialité, ainsi que sur l’ensemble du mobilier XXe, que les organisateurs ont axé l’édition 2008. Le XVIIIe siècle, autrefois très présent, a en revanche complètement disparu du Salon.

Ainsi, la visite permet de réaliser un parcours exhaustif du mobilier moderne. Le couple Mathivet nous plonge dans l’Art déco en organisant un parallèle entre créateurs des années 1920 et grands couturiers de l’époque. Armand Rateau est rapproché de Jeanne Lanvin, André Groult de Paul Poiret et Alexandre Noll de Jacques Doucet. Chez Domicile Fixe, le plus grand ensemble de miroirs dessinés par Line Vautrin, disponibles sur le marché, est proposé avec près de vingt-cinq exemplaires.
Toujours d’une contemporanéité incroyable, les créations de Finn Juhl sont à la galerie Dansk Møbelkunst. Cet architecte danois développa un style organique inspiré des arts visuels dès les années 1940. Ses formes épurées évoquent des structures animales, servies par des matériaux sobres, comme le teck. Le marchand Guillaume de Cassou met en avant pour sa part des designers loin d’avoir atteint leur véritable cote. Il expose un salon d’Olivier Mourgue, conçu pour l’Exposition universelle de Montréal de 1967. Les œuvres de Mourgue sont peu nombreuses, car le designer s’arrêta au faîte de sa gloire en 1974 pour devenir professeur de dessin en Bretagne.
Le Pavillon est aussi l’occasion de découvrir les toutes dernières créations. Élisabeth Garouste, chez Avant-Scène, fait désormais cavalier seul et conçoit des meubles toujours d’inspiration baroque. L’Italie est à l’honneur chez 146 Autegarden avec Roberto Rida qui, formé auprès des maîtres de Murano, ornemente ses meubles de verre. Ou encore à la galerie Italienne, où Nanda Vigo, qui collabora avec Gio Ponti, s’est plongée cette fois dans un univers néoclassique qui évoque les sculptures de Pistoletto.

Marie Maertens

Pavillon des Arts et du Design, jardin des Tuileries, Paris, www.pad-paris.com, du 2 au 6 avril 2008.

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France