Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Gerhard Richter - L'Oeil - n° 601 - Avril 2008

Piguet Philippe - 1037 mots - L'Oeil n° 601 - Avril 2008

Gerhard Richter

« Inventer la peinture la peinture tout en la détruisant »

1037 mots - L'Oeil n° 601 - Avril 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Composée d’œuvres issues de collections privées, l’exposition rétrospective que le Musée Frieder Burda, en Allemagne, consacre à Gerhard Richter témoigne de l’éclectisme d’une œuvre qui fait l’éloge de la peinture.

Une table, une simple table faite d’un plateau blanc et d’un piétement métallique, tel est le sujet de la première peinture qui ouvre le catalogue raisonné des œuvres de Gerhard Richter. Une table ou du moins ce que l’on peut en distinguer, puisque le tableau est recouvert en son milieu par un frottage de peinture qui masque celle-ci en grande partie. Datée 1962, cette œuvre pourrait participer d’une iconographie Pop Art si elle n’était ainsi [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Guy Tosatto, directeur du musée de Grenoble qui prévoit une exposition Richter en 2009

Questions à...

Tableaux politiques, portraits,paysages, peintures abstraites... quel est donc le fil conducteur de la démarche de Gerhard Richter ?
La peinture. Sous son apparente diversité, ce qui sous-tend tout ce travail, c’est une réflexion sur les possibilités de la peinture à la fin du xxe siècle et sa capacité à se confronter à la peinture historique, à l’histoire de la peinture.

Une facture tantôt lisse, tantôt expressionniste, tantôt hyper réalisante... Comment définiriez-vous le style de Richter ?
Pour moi, Richter réussit à peindre une théorie sans que ce soit une théorie peinte. Il ne cherche pas à créer un discours. Ce qui fait sa supériorité sur ses contemporains, c’est de parler de la peinture en tant que telle, en en faisant.

En quoi l’œuvre de Gerhard Richter est-elle exemplaire ?
Richter nous enseigne à voir la peinture ce qui est tout à fait différent de regarder la peinture.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France