Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Les fantômes de Philip Guston - L'Oeil - n° 517 - Juin 2000

Sausset Damien - 274 mots - L'Oeil n° 517 - Juin 2000

musée

Les fantômes de Philip Guston

274 mots - L'Oeil n° 517 - Juin 2000

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Philip Guston est un peu l’oublié de l’expressionnisme américain. Son nom ne brille pas du même éclat que celui de Jackson Pollock, Clyfford Still ou Willem de Kooning. Cela est-il dû au fait qu’il soit né à Montréal ou plus sûrement au basculement que subit son art durant les années 60, passant ainsi d’un style abstrait à un engagement figuratif très marqué par les luttes souterraines de ces années-là. Ici, se situe sans doute le nœud du problème et cette incompréhension dont fut longtemps victime son œuvre. Avec 45 pièces s’échelonnant de 1947 à 1979, le spectateur saisit combien Guston appartient au début des années 50 à la mouvance la plus extrême de l’expressionnisme abstrait. Avec ses gestes faussement hésitants, ses compositions habilement déconstruites, Guston s’affirme d’emblée comme l’un des seuls à comprendre combien le mouvement auquel il se rattache conduit inéluctablement à une impasse. On ne peut indéfiniment produire du geste. Un jour les émotions laissent émerger les fantômes de figures qu’elles soient humaines ou non. Dès le début des années 60, c’est même dans cette direction qu’il s’engage. Alors que l’expressionnisme est alors tenu pour un style dépassé, il poursuit inlassablement ses recherches. Les toiles se vident lentement de toute couleur pour se concentrer sur des figures qui soudain s’évadent de la matière. Dans les années qui suivent, les personnages évoquent soudainement le fascisme souterrain qui structure la société américaine. Désormais, fond et figure se répondent dans des toiles où la couleur et le trait sont réduits à leur plus simple expression. [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 
Toutes les Unes de L'oeil :

2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Avez-vous l'intention d'allez voir une expo cet été en France ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2015
Artindex France