Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Charles Pollock, himself - L'Oeil - n° 554 - Janvier 2004

Ramade Bénédicte - 1044 mots - L'Oeil n° 554 - Janvier 2004

Charles Pollock, himself

1044 mots - L'Oeil n° 554 - Janvier 2004

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Ne fallait-il qu’un Pollock pour l’histoire de l’art ? Injuste et arbitraire car la grâce, la maîtrise et l’enchantement émanant des toiles de Charles Pollock démontrent qu’il pouvait soutenir la comparaison avec son génie de cadet. En décalage par rapport à l’explosion de l’art abstrait aux États-Unis, le corpus de ce peintre américain se dévoile discrètement à Paris et commence à faire des émules.

L’histoire de l’art est ainsi faite qu’elle se charge de ne retenir que ceux qu’elle juge les meilleurs, les audacieux, les génies, mais parfois il lui arrive de négliger des artistes parce qu’ils sont tout simplement bons, mais dépourvus d’une personnalité fantasque, d’une destinée dramatique ou d’un goût pour la surexposition. Charles Pollock a certainement souffert de sa timidité, certainement pas d’un manque de talent. Mais les dieux étaient contre lui. [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

A lire

Terence Maloon, Sweet Reason : The art of Charles Pollock, Ball State University Museum of Art Press, 2002, 30 euros. Disponible à la librairie du musée d’Art moderne de la Ville de Paris et aussi sur commande : cparchivesparis@aol.com

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France