Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > L’Apollon d'Ingres - L'Oeil - n° 577 - Février 2006

Grauwin Christophe - 914 mots - L'Oeil n° 577 - Février 2006

L’Apollon d'Ingres

914 mots - L'Oeil n° 577 - Février 2006

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Éclairée par la pensée de Nietzsche, la peinture d’Ingres fait une curieuse impression. Et si se lisaient en elle les dernières traces de l’affrontement entre Apollon et Dionysos ?

Ingres avait de solides détestations. Il détestait, entre autres, Rubens, qu’il comparait à un boucher : « Il y a avant tout de la chair fraîche dans sa pensée et de l’étal dans sa mise en scène » et Delacroix qu’il surnommait « l’apôtre du laid ». Cependant il reconnaissait volontiers leur talent. « Oui sans doute, Rubens est un grand peintre : mais c’est ce grand peintre qui a tout perdu », note-t-il dans ses carnets, tandis qu’il écrit à un influent partisan [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Autour de l’exposition

Informations pratiques L’exposition « Ingres » présente, en plus d’une centaine de tableaux, de nombreuses esquisses préparatoires pour mieux appréhender la démarche de l’artiste. Les œuvres exposées illustrent les paradoxes d’un artiste taraudé entre le culte de l’antique et une farouche volonté de se démarquer de ses contemporains. Celui qui se qualifiait de « révolutionnaire » a toute sa vie oscillé entre la monumentalité de la peinture d’histoire et des portraits intimistes déconcertants par leur apparente chasteté. Les œuvres présentées s’opposent et se complètent, illustrant les paradoxes d’un artiste très complexe. Du 24 février au 15 mai, ouvert tous les jours sauf le mardi de 9 h à 17 h 30, et jusqu’à 21 h 30 les mercredi et vendredi. Tarif : 9,50€ pour l’exposition, 13 € pour l’exposition et les collections permanentes. Musée du Louvre, Paris Ier, tél. 01 40 20 53 17.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France