Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Martine et Thibault de La Châtre

Martine et Thibault de La Châtre

Rêver sa vie

L'Oeil - n° 594 - Septembre 2007

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Bien difficile de croiser l’un sans l’autre. Il répond souvent pour elle et aurait même tendance à finir ses phrases. C’est pourtant Martine qui, la première, tisse un formidable réseau d’amis artistes. « C’est une muse, confirme Thibault admiratif, moi je la suis ! »
La jeune Niçoise est alors styliste quand son employeur met la clé sous la porte. Elle propose à des amis de concevoir des multiples d’un genre inédit. Le support, ce sera le tee-shirt, les amis, ce sont Raymond Hains, Olivier Mosset ou César. « Mon éducation, je l’ai faite auprès des artistes », reconnaît-elle. Elle ouvre sa première galerie à Paris et se fait une spécialité hardie du multiple, en « artisane ».
Pendant ce temps, Thibault de La Châtre fait l’expert sous les boiseries Louis XV de son étude spécialisée en néo-impressionnisme. À peine rencontrés, voilà les boiseries converties en White Cube et l’étude investie de toiles blanches par Rutault pour une première exposition radicale en 1997. Dès lors c’est ensemble dans leur galerie du Marais qu’ils défendent amis de la première heure et jeunes pousses, à l’image de Kader Attia ou Kristina Solomoukha débusqués à leurs tout débuts. « Martine m’a permis une nouvelle vie », confie-t-il très ému. Et elle, d’ajouter dans un sourire : « Je me suis juste glissée dans son nom. Comme une souris ! »

Manou Farine

Biographie

1949 Naissance de Thibault de La Châtre. 1950 Naissance de Martine. 1972 Thibault sort diplômé de l’école du Louvre. 1985 Martine crée les Éditions GDL. 1992 Elle ouvre à Paris une galerie de multiples. 1997 Inauguration de la galerie Martine et Thibault de La Châtre, rue de Varenne (Paris). 2007 Ouverte en 2004, la galerie de la rue Saintonge soutient entre autres Robert Barry et Sol Lewitt.

Galerie Martine et Thibault de La Châtre, 4, rue Saintonge, Paris IIIe, tél. 01 42 71 89 50, www.lachatregalerie.com

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France