Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > A Lyon, une biennale en apesanteur - L'Oeil - n° 704 - Septembre 2017

Romanacce Aurélie - 887 mots - L'Oeil n° 704 - Septembre 2017

SPECIAL BIENNALE DE LYON

A Lyon, une biennale en apesanteur

887 mots - L'Oeil n° 704 - Septembre 2017

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Pour sa 14e édition, la Biennale de Lyon interroge la notion de « modernité » en plongeant les visiteurs dans les « Mondes flottants » de la création. Entre flux, sensations visuelles et sonores.

Du 20 septembre 2017 au 7 janvier 2018, la Biennale de Lyon prend ses quartiers au Musée d’art contemporain et à La Sucrière, une ancienne usine de sucre de 7 000 m2, bâtie dans les années 1930 sur les quais du port Rambaud. Situé non loin de la croisée du Rhône et de la Saône, dans le nouveau secteur emblématique de la Confluence, ce bâtiment phare de la biennale accueille la majeure partie de la soixantaine d’artistes internationaux sélectionnée [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Le centre pompidou fête ses 40 ans aussi à Lyon
Pour la première fois, la Biennale de Lyon accueille des pièces historiques de la collection du Centre Pompidou en regard d’œuvres d’artistes contemporains. « Je trouvais très intéressant d’intégrer des œuvres issues de collections à une biennale », se réjouit Thierry Raspail. Une décision motivée par la nécessité de plus en plus forte de préciser le contexte de création à un public toujours plus nombreux, car « on ne peut pas appréhender une œuvre d’art contemporain sans une trame qui nous indique de là d’où elle vient », rappelle-t-il. La présence d’Emma Lavigne, directrice du Centre Pompidou-Metz, comme commissaire d’exposition, a bien entendu facilité les démarches, mais surtout insufflé une vraie dynamique au projet. « Ce qui m’intéresse dans la modernité, c’est le formidable élan de liberté de ces œuvres et de montrer que ces étincelles sont encore sensibles aujourd’hui », affirme-t-elle avec enthousiasme. Les rapprochements entre une pièce d’Alexander Calder et un mobile sonore de Cerith Wyn Evans ou entre une sculpture de Jean Arp et une installation textile d’Ernesto Neto tissent des passerelles vivifiantes entre des artistes animés par une même volonté, par-delà les époques, de créer des œuvres « déclencheur[s] de formes », conclut Emma Lavigne.

Variations sur le même thème
Le directeur artistique de la Biennale de Lyon aime prendre son temps. Alors que la plupart des biennales changent de thème à chaque édition, Thierry Raspail préfère au contraire explorer un même thème sur trois éditions. « Je conçois la biennale comme une programmation plus qu’un one shot », explique celui qui a créé la manifestation en 1991. « J’ai choisi le mot “moderne”, car on a longtemps cru que c’était une idée dépassée ; on parle de “postmoderne”, alors qu’en réalité beaucoup d’artistes, de philosophes ou d’anthropologues se saisissent aujourd’hui de cette question », poursuit-il. Après avoir invité en 2015 le commissaire d’exposition anglo-américain Ralph Rugoff pour inaugurer ce nouveau cycle avec une exposition intitulée « La Vie moderne », l’exposition d’Emma Lavigne propose une tout autre interprétation de la modernité avec ses « Mondes flottants ». Rendez-vous en 2019 pour découvrir à qui sera confié le troisième et dernier volet de la thématique.

Toutes les Unes de L'oeil :

2017 -  2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2017 -  2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Pensez-vous que le budget de la culture 2018 va :

Progresser
Diminuer
Etre stable

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France