Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Les baigneuses d’andré derain - L'Oeil - n° 704 - Septembre 2017

Lemoine Colin - 300 mots - L'Oeil n° 704 - Septembre 2017

Les baigneuses d’andré derain

- Array

300 mots - L'Oeil n° 704 - Septembre 2017

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Pour avoir été polysémique, la production d’André Derain passa parfois pour chaotique, voire marginale. Ses étourdissantes Baigneuses (1907) fécondèrent pourtant les avant-gardes et érigent leur auteur en maître immense.

C’est une aubaine. Une vraie. Deux expositions simultanées, et parfaitement remarquables, permettent de mesurer la contribution substantielle d’André Derain (1880-1954) à l’histoire de l’art. Sise au Musée d’art moderne de la Ville de Paris, la première explore les liens qui unirent le peintre à Balthus et à Giacometti, tandis que la seconde, hébergée par le Centre Pompidou, se concentre sur les années 1904-1914 qui, comme nulles autres, permirent à Derain de devenir une figure cardinale des avant-gardes parisiennes, donc [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

« André Derain, 1904-1914, la décennie radicale »,
du 4 octobre 2017 au 29 janvier 2018. Centre Pompidou, place Georges-Pompidou, Paris-4e. Ouvert tous les jours de 11h à 21h. Fermé le mardi. Tarifs : 14 et 11 €. Commissaire : Cécile Debray. www.centrepompidou.fr
« Derain, Balthus, Giacometti. Une amitié artistique »,
jusqu’au 29 octobre 2017. Musée d’art Moderne de la Ville de Paris, 11, avenue du Président Wilson, Paris-16e. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h, nocturne jusqu’à 22h le jeudi. Fermé le lundi. Tarifs : 12 et 9 €. Commissaire : Jacqueline Munck. www.mam.paris.fr
« André Derain, le retour à l’ordre »,
jusqu’au 21 octobre 2017. Galerie Patrice Trigano, 4 bis, rue des Beaux-Arts, Paris-6e. Ouverte du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h30 à 18h30. Fermée le lundi et le dimanche. Entrée libre. galeriepatricetrigano.com

Toutes les Unes de L'oeil :

2017 -  2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2017 -  2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Pensez-vous que le budget de la culture 2018 va :

Progresser
Diminuer
Etre stable

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France