Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > L'Oeil > Archives > Leleu, grand nom de l'Art déco

Leleu, grand nom de l'Art déco

L'Oeil - n° 593 - Juillet - août 2007

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Leleu est un nom mythique incontournable dès lors que l’on pense Art déco. De l’entreprise de peinture familiale de province à la galerie de décoration parisienne de renommée internationale, le parcours fut magistral.
Il y eut deux périodes, celle prestigieuse de Jules de 1920 à 1948 et celle de son fils André, non moins créative, de 1948 à 1973, tous deux assistés des autres membres de la famille. Formé aux Beaux-Arts, Jules ouvre à Paris une galerie qui réalise l’installation et la décoration complète d’appartements. Très vite les commandes importantes (État, ambassades) affluent. Son travail se distingue par l’équilibre des lignes et une parfaite exécution.
Pour la fabrication de ses meubles, Jules utilise des bois précieux et des matériaux tels que le galuchat, le parchemin et l’écaille. Les meubles d’apparat reçoivent des marqueteries florales luxuriantes en ivoire ou en nacre. Dans le mouvement Art déco de l’époque où coexistent deux courants, Leleu est de celui qui s’inspire des formes traditionnelles en les simplifiant.
Leleu, ce fut aussi une histoire d’amitiés. Il sut s’entourer des plus grands talents – Adnet, Arbus, Souverbie, Da Silva Bruhns parmi tant d’autres – pour les faire œuvrer ensemble sur des meubles ou des éléments de décorations tels que paravents, tapis, luminaires, textiles, orchestrant en somme le rassemblement des métiers d’art. Pour les grands paquebots l’Atlantique et le Normandie fut créé un prestigieux mobilier de bateau.
À la mort de Jules, son fils André va rajeunir le design par l’introduction du métal et des formes résolument orthogonales, donnant plus de puissance et d’énergie à ses créations.
À découvrir à la Piscine de Roubaix qui présente cinquante ans des réalisations les plus exceptionnelles de la maison Leleu.

Lina Mistretta

« Leleu : une vitrine du goût français au xxe siècle », musée d’Art et d’Industrie-La Piscine, 23, rue de l’Espérance, Roubaix (59),tél. 03 20 69 23 65, jusqu’au 16 septembre 2007.

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France