Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La rentrée des arts

La rentrée des arts

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Des trésors de Taipei à Juan Gris : une saison d’automne éclectique

La rentrée 1998 voit plusieurs projets prendre forme : la rénovation du Musée des monuments français, avec sa nouvelle Cité de l’architecture et du patrimoine, débutera d’ici la fin de l’année et, surtout, l’adoption définitive du site du quai Branly pour le Musée des arts et des civilisations donne le coup d’envoi à une entreprise qui piétinait. Cela devrait permettre au ministère de la Culture d’aborder d’autres dossiers en suspens, tels le choix du futur occupant du Palais de Tokyo ou le sort du Grand Palais. C’est également au cours des prochains mois que doit être votée la loi ouvrant les ventes publiques à la concurrence étrangère. Voici le point sur toutes ces questions, ainsi qu’un panorama des inaugurations de musées, des grandes manifestations et des principales ventes des prochains mois.

Lire la suite >>

La Joconde pourra-t-elle enfin retrouver ses vraies couleurs ?

Un visage au teint clair et non victime d’un ictère, une robe désormais terre de jaune et non plus brune, un paysage où réapparaissent les bleus subtils d’un ciel et d’un lac : ne faudrait-il pas rendre ses couleurs à la Joconde ? Oui, si l’on en juge d’après cette version virtuelle nettoyée sous la direction de l’atelier de restauration de Turin, le Laboratorio Nicola. Chacun s’accorde à reconnaître que des vernis anciens altèrent la lecture de l’œuvre. Laisser le tableau dans cet état est un choix, comme décider d’intervenir. Le Musée du Louvre étudiant l’aménagement d’un nouvel espace pour mettre en valeur son chef-d’œuvre phare, le Journal des Arts considère qu’il est opportun d’ouvrir le débat. Nous avons donc demandé à des spécialistes internationaux s’ils sont favorables à un strict allégement du vernis. Dans le cas de la Joconde, une intervention sur la couche picturale – en bon état – n’est pas à envisager. Nous souhaitons un débat scientifique et sincère car, dans le passé, trop de polémiques où la passion l’a emporté sur la raison ont stérilisé toute action. À travers la Joconde, ce débat pose des questions fondamentales : la mission des musées n’est-elle pas de présenter les œuvres dans l’état le plus proche de celui que recherchait l’artiste ? Doit-on intervenir sur une peinture uniquement si sa conservation est menacée ? La recherche d’une contemplation fidèle, de la vérité ne justifie-t-elle pas d’oser affronter une vision mythique adoubée par le public ? En un mot, la Joconde serait-elle "intouchable" ? S’il n’y avait aucun danger à alléger le vernis de Mona Lisa, vous, lecteurs, seriez-vous prêts à redécouvrir l’œuvre créée par Léonard ? - Emmanuel Fessy

Lire la suite >>

MOTEUR DE RECHERCHE
Rechercher un dossier
Revue :
Mots dans le titre :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France