Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La passion des livres

La passion des livres

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Tirée des Heures à l’usage de Paris, cette page ornée d’une miniature provient d’un livre exécuté fin XVe-début XVIe siècle. Appartenant à la collection du prince Henri d’Orléans, comte de Paris, dont les souvenirs historiques furent mis aux enchères le 30 octobre 2000 à Drouot-Richelieu (Étude de Nicolay, Delorme, Fraysse), il a atteint la coquette somme de 1,1 million de francs. La passion des livres pousse en effet quelques collectionneurs amoureux des ouvrages rares, des belles éditions, des exemplaires aussi uniques que précieux, à délier très largement leurs bourses. Personnage souvent insaisissable, d’une discrétion qui tend parfois au maladif, le bibliophile « échappe à toute classification », pour reprendre les propos du libraire-expert Christian Galantaris. Ses recherches le conduisent parfois vers le livre illustré, un genre qui allie le texte à l’image, l’homme de lettre et le peintre. Mais sa passion ne pourrait être totalement assouvie – si tant est qu’elle puisse l’être – sans le considérable travail des libraires et bibliographes qui inlassablement traquent l’édition originale, la reliure d’exception, ou reconnaissent, derrière quelques lignes à demi effacées sur un papier jauni, la plume de l’un des écrivains qui font la fierté de notre littérature.

Le quotidien du bibliophile ou une vie dans les livres

« Il y a des honnêtes gens, et leur cas n’est pas très clair », disait le polygraphe et compilateur Gonzague Truc. Cet adage d’un moralisme intemporel pourrait s’appliquer sans restriction à tout collectionneur bibliophile, cet honnête homme qui, sachant et aimant lire comme n’importe quel instruit, ne peut s’empêcher de vouloir que ses livres lui parlent en tête-à-tête une langue d’exemplaire unique, à plus forte raison quand les textes de ces mêmes livres prétendent s’adresser à tous, sans partage d’experts, d’initiés ou de possédants, prétention qui est le bois commun dont la plupart des livres – les livres imprimés du moins – sont justement faits.

Lire la suite >>

Mariant textes et images, les incontournables du livre illustré

L’histoire de la bibliophilie est jalonnée de titres prestigieux. Regardés avec envie par les amateurs, ces joyaux souvent inaccessibles constituent aussi des points de repère qui permettent aux collectionneurs d’approcher d’autres ouvrages-frères et de suivre à travers eux l’histoire du livre. Celle de l’édition illustrée, sans remonter aux enluminures du Moyen Âge, court à travers les siècles jusqu’à nos jours, jusqu’à ce que nous nommons aujourd’hui les livres de peintres. Ces exemplaires précieux allient à l’excellence de textes signés par quelques-uns des auteurs les plus importants de leur époque, des gravures, dessins ou compositions colorées réalisées par des artistes contemporains de renom. Les livres ici soigneusement choisis non seulement pour leur exemplarité mais aussi pour la place qui leur revient dans une certaine bibliothèque idéale, constituent quelques clés de l’évolution d’un genre qui, du Songe de Poliphile à L’Enchanteur pourrissant ou à La Prose du Transsibérien, n’a cessé de tendre vers une plus grande intelligence entre l’écrit et le dessin, vers ce que François Chapon, dans son ouvrage Le Peintre et le livre, nomme le « livre simultané ».

Lire la suite >>

MOTEUR DE RECHERCHE
Rechercher un dossier
Revue :
Mots dans le titre :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France