Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La riposte du commissaire Moulin - Le Journal des Arts - n° 11 - février 1995

Draguet Michel - 910 mots - Le Journal des Arts n° 11 - février 1995

Belgique

La riposte du commissaire Moulin

L’augmentation de la criminalité a entraîné la création d’une cellule spécialisée

910 mots - Le Journal des Arts n° 11 - février 1995

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

À la traîne des législations européennes en matière de protection du patrimoine mobilier, la Belgique apparaît comme la plaque tournante du trafic des œuvres d’art. Un défi pour une police qui se met en place.

BRUXELLES (de notre correspondant) - Avant février 1991, le vol, l’escroquerie ou la contrefaçon impliquant des œuvres d’art étaient traités comme n’importe quel autre délit. L’augmentation de la criminalité spécialisée dans le domaine artistique1 a entraîné une riposte au sein de la police judiciaire. Une cellule spécialisée, placée sous la direction du commissaire Annie Moulin, a été constituée, et un indice spécifique aux crimes et délits liés à des œuvres d’art a été créé administrativement. Cet indice & [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

1. 363 vols en 1991 ; 621 en 1992 ; 1346 en 1993, ce qui représente quelque 10 600 objets. Bruxelles reste le centre privilégié de cette criminalité avec 563 vols pour la seule année 1993. Ces chiffres doivent encore être revus puisque nombre de vols ou d’escroquerie ne sont pas identifiés comme spécifiquement liés au trafic d’œuvres d’art.

2. Seules la France et la Grande-Bretagne en ont fait un délit permanent.

3. Le débat entre culture latine et sensibilité nordique reste ouvert. Les uns demandent une administration européenne qui centralise l’ensemble des délits enregistrés. Les autres récusent cette trop lourde tâche en vertu d’un pragmatisme qui démontre à l’envi l’impossibilité de mener à bien une telle recherche. En fait, d’aucuns, comme le commissaire Moulin, se révèlent favorables à la mise en place de systèmes nationaux conçus pour être compatibles entre centres européens.

4. Le microtraçage des œuvres, en voie de généralisation dans les musées, revient à quelque 20 000 francs belges par objet marqué.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France