Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Les pillages nazis passés au peigne fin - Le Journal des Arts - n° 21 - Janvier 1996

Adam Guillaume - 479 mots - Le Journal des Arts n° 21 - Janvier 1996

Les pillages nazis passés au peigne fin

Deux livres inégaux sur les œuvres d’art volées par les nazis

479 mots - Le Journal des Arts n° 21 - Janvier 1996

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Après la traduction récente du livre de l’Américaine Lynn Nicholas, qui a travaillé à la National Gallery of Art de Washington, Hector Feliciano, spécialisé dans le journalisme d’enquête culturelle, livre aujourd’hui les résultats de sa propre investigation, circonscrite à la France. Sans conteste, la somme de Lynn Nicholas remporte la palme.

La publication en français de deux enquêtes sur le pillage des œuvres d’art par les nazis donne l’occasion de comparer la pertinence des informations recueillies par leurs auteurs respectifs. Paru en 1994 (lire le JdA n° 7, octobre), l’enquête de l’Américaine Lynn Nicholas s’étend à toute l’Europe, alors que celle d’Hector Feliciano se limite à la France. À la lecture des deux ouvrages, il est clair que la dénonciation de la politique systématique de pillage artistique à [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Le dépôt central du Jeu de Paume

Entre avril 1941 et juillet 1944, le Jeu de Paume – reconverti par les nazis en centre de stockage des œuvres confisquées en France – accueille, inventorie et expédie 22 000 œuvres et objets d’art en direction des six dépôts du Reich. Ces œuvres, saisies principalement chez les collectionneurs juifs (Rosenberg, Rothschild, Bernheim, David-Weill, Schloss…), étaient regroupées pour être triées avant d’être envoyées en Allemagne. Les œuvres dégénérées étaient vendues ou échangées contre des œuvres d’art ancien, à des marchands allemands ou français. Alors que 70 % du total des œuvres détournées sont revenues à leurs anciens propriétaires, un millier d’œuvres environ (970 peintures et 68 sculptures) sont encore gardées à titre provisoire dans les musées de France. Le Louvre est ainsi détenteur précaire de 270 peintures et Orsay de 70. Le droit de propriété étant imprescriptible en France, il ne saurait y avoir de limite à d’éventuelles revendications de la part des anciens propriétaires ou de leurs ayants droit.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France