Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La Culture existe, Soler l’a emballée - Le Journal des Arts - n° 22 - Février 1996

Delluc Manuel - 658 mots - Le Journal des Arts n° 22 - Février 1996

La Culture existe, Soler l’a emballée

Un concours d’"élite"

658 mots - Le Journal des Arts n° 22 - Février 1996

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Jacques Rigaud, PDG de RTL, ancien directeur du cabinet de Jacques Duhamel au ministère de la Culture et auteur d’un récent ouvrage sur L’Exception française, a été chargé par Philippe Douste-Blazy de présider une commission destinée à "redéfinir les missions et les méthodes" de la rue de Valois. Il faut "d’abord recentrer le ministère sur ses fonctions d’impulsion, de coordination, d’évaluation : c’est l’essence même du service public de l’action culturelle", a déclaré Philippe Douste-Blazy. Il faut "ensuite engager une concertation, méthodique et périodique, avec les collectivités locales, et enfin contractualiser les concours publics aux institutions culturelles, en contrepartie d’engagements véritables de service public".

Initié par Jacques Toubon, alors ministre de la Culture, et finalisé par son successeur Philippe Douste-Blazy, le regroupement des services centraux du ministère de la Culture est programmé pour la fin 1998. Le choix de l’architecte pour rénover l’îlot dit des "Bons Enfants", ancienne propriété du ministère des Finances à proximité immédiate de la rue de Valois, a donné lieu à un concours prestigieux, auquel participaient quelques-uns des concepteurs les plus cotés du moment. Répondant prioritairement au souci de donner une image forte au futur ministère, le projet de Francis Soler s’est imposé devant ceux de Nouvel, Galfeti-Moussafir, Gaudin, Geipel-Michelin, Perrault-Lauriot Prévost et Wilmotte-Thurnauer.

PARIS - Sans doute ce concours aurait-il dû être l’apothéose de la politique culturelle officielle des années quatre-vingt, dont l’architecture fut un des principaux vecteurs. Mais alors que la fracture sociale s’ouvrait en grand dans la rue, qu’une proportion considérable d’architectes souffre sévèrement du manque de travail, que les écoles d’architecture manifestaient pour demander des financements dignes de ce nom et une réforme de l’enseignement qui ne viennent pas, l’évènement attendu s’est [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France