Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Bacon plein cadre - Le Journal des Arts - n° 28 - Septembre 1996

Cueff Alain - 664 mots - Le Journal des Arts n° 28 - Septembre 1996

Bacon plein cadre

Consécration sans faille au Centre Pompidou

664 mots - Le Journal des Arts n° 28 - Septembre 1996

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Plus de quatre-vingts tableaux réunis au Centre Georges Pom­pidou donnent une image définitive et classique de l’art de Fran­cis Bacon. Des premières œuvres sous influence aux derniers triptyques, l’exposition propose un parcours sans rupture.

PARIS - On connaissait mal les premières œuvres de Bacon pour la simple raison qu’il en a détruit la majeure partie et que, depuis 1955, il n’avait plus exposé, à de rares exceptions près, les œuvres rescapées. Trois d’entre elles, datées de 1933, 1935 et 1936, ouvrent l’exposition organisée par David Sylvester avec la collaboration de Fabrice Hergott pour le Centre Pompidou. Elle sera présentée, avec quelques modifications, à la Haus der Kunst de Munich à partir du 4 novembre. [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Quatre nouvelles parutions sont consacrées à Bacon. Un peintre s’exprime souvent avec profit sur un autre peintre : Antonio Saura, Francis Bacon et la beauté obscène, éditions Séguier, 40 p., 30 F. Michel Leiris fut le passeur du peintre en France : les éditions du Seuil publient Francis Bacon ou la brutalité du fait (collection "L’école des lettres", 210 p., 60 F.), et les éditions Albin Michel, Francis Bacon (256 p., 580 F). Signalons aussi de Milan Kundera, Bacon, Portraits et autoportraits, Les Belles Lettres-Archimbaud, 218 p., 365 F.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France