Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La commande artistique à la portée de tous ? - Le Journal des Arts - n° 33 - Février 1997

Régnier Philippe - 635 mots - Le Journal des Arts n° 33 - Février 1997

La commande artistique à la portée de tous ?

La Fondation de France développe son programme "Nouveaux commanditaires"

635 mots - Le Journal des Arts n° 33 - Février 1997

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La Fondation de France a créé le programme "Nouveaux commanditaires" qui permet aux non spécialistes, citoyens et associations, de prendre plus de responsabilités dans la commande d’œuvres à des artistes contemporains. L’idée est séduisante tout en étant un peu utopique : offrir de nouvelles bases à la relation artiste/société.

PARIS - Le programme "Nouveaux commanditaires" doit largement aux idées de François Hers. Cet artiste mène en effet depuis longtemps une réflexion sur la place des créateurs dans la société et leurs moyens d’expression en démocratie. Le musée est pour lui un espace obsolète, dans lequel la frontière entre création vivante et patrimoine est extrêmement floue, mais qui surtout induit, de façon presque coercitive, un certain type de création. Très tôt intégré au système, l’artiste produit en vase clos, [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

L’exemple de Spalletti à Garches
Deux médecins du service d’anatomie pathologique de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches, les docteurs François Paraire et Michel Durigon, ainsi que la directrice du même hôpital, Françoise Quesada, sont à l’origine de la transformation et de l’aménagement de la "salle des départs", confiés à l’artiste italien Ettore Spalletti. Catia Riccaboni, chargée de mission "Culture" à la Fondation de France, et Jean-Yves Bobe, conseiller pour les arts plastiques à la Drac d’Île-de-France, ont été les médiateurs du projet, qui s’inscrit dans le programme "Nouveaux Commanditaires". Ici, en effet, ce sont les médecins eux-mêmes qui ont choisi l’artiste, avant de suivre l’évolution du projet. Cette réalisation, estimée à 1,7 million de francs, a tout de même suscité des mécontentements, notamment une grève des infirmières de l’hôpital. Néanmoins, Spalletti a conçu un aménagement d’azur et de marbre blanc qui appelle au recueillement, en parfaite adéquation avec l’objet de ces salles : la dernière vision du corps d’un proche.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France