Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Rares portraits du Fayoum - Le Journal des Arts - n° 36 - 18 avril 1997

Bailey Martin - 487 mots - Le Journal des Arts n° 36 - 18 avril 1997

Rares portraits du Fayoum

À Londres, ils sont présentés à côté de leurs crânes

487 mots - Le Journal des Arts n° 36 - 18 avril 1997

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

"Ancient Faces" est non seulement la plus importante des expositions organisées cette année au British Museum, mais également la plus ambitieuse jamais consacrée aux portraits du Fayoum. De nouvelles analyses scientifiques livrent leur lot de révélations tandis que, pour la première fois, des portraits seront exposés à côté des crânes des défunts représentés.

LONDRES - Quelque deux cents portraits du Fayoum sont rassemblés à Londres, soit le cinquième de la totalité des pièces exhumées en Égypte depuis leur découverte à Hawara, en 1888, par l’égyptologue anglais Flinders Petrie. La trentaine de portraits du British Museum est complétée par de nombreux prêts en provenance de musées étrangers, dont le Louvre, le Getty et le Metropolitan. Malheureusement, comme ce fut déjà le cas en 1995 pour l’exposition itinérante "Afrique, l’art d’un continent", aucune des [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Du masque au portrait
Les portraits funéraires du Fayoum sont les seuls survivants de la grande tradition picturale gréco-romaine à base d’encaustique ou à la tempera. Ils allient pratiques funéraires égyptiennes, coutumes des immigrants grecs installés en Égypte et techniques artistiques des conquérants romains. Jusqu’à présent, il était communément admis que ces portraits funéraires – remplaçant l’ancien masque des momies – étaient apparus vers l’an 40 et que leur production s’était poursuivie jusqu’au IVe siècle, mais des études récentes portant sur les vêtements, les bijoux et les types de coiffure représentés, indiquent que les derniers portraits datent de la moitié du IIIe siècle.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

A quelle heure aimeriez-vous recevoir la newsletter quotidienne du Journal des Arts ?

Entre 8h et 10h
Entre 10h et 12h
Entre 12h et 14h

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France