Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > « French touch » - Le Journal des Arts - n° 308 - 4 septembre 2009

Azimi Roxana - 816 mots - Le Journal des Arts n° 308 - 4 septembre 2009

« French touch »

816 mots - Le Journal des Arts n° 308 - 4 septembre 2009

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

À l’inverse des artistes français, une vague de designers hexagonaux a réussi à se tailler une place au soleil.

La France avait déjà son champagne, ses chefs et ses couturiers. Passé l’engouement pour “les jeunes créateurs”, le “look”, la mode a désigné ses nouveaux élus : “les designers”, écrivait Laurence Benaïm dans le quotidien Le Monde en 1988, ajoutant que le « design français triomphe, s’expose, s’exporte ». Après une longue période comateuse, une nouvelle génération de designers a pris le taureau par les cornes dans les années 1990, avec l’appui de [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Didier Krzentowski, directeur de la galerie Kreo, Paris

« Paris reste la capitale »

Pourquoi les designers français sont-ils plus reconnus à l’étranger que les artistes hexagonaux ?
Les galeries françaises de mobilier sont tout d’abord perçues de manière très différente des galeries françaises d’art. Pour le meuble du XVIIIe siècle jusqu’aux années 1950, Paris reste la capitale. Les Américains n’ont pas fait un blackout sur l’histoire du meuble comme ils l’ont fait pour l’histoire de l’art. Les deux desi-gners les plus connus au monde, ce sont Philippe Stark et Andrée Putman. Aux États-Unis, on en est encore au stade de la décoration. Il n’y a pas de grands designers hormis pour l’industrie pure et dure. Jonathan Ive, [responsable du design des produits] d’Apple, n’a pas fait de meubles que je sache. Par ailleurs, les créateurs français collaborent avec les plus grands éditeurs. Les Bouroullec travaillent ainsi pour Magis, Vitra ou Alessi.

Leurs prix se situent-ils au même niveau que ceux des designers étrangers ?
Pour tous les designers, quelle que soit leur nationalité, les prix montent normalement. Seuls Mark Newson, Zaha Hadid et Ron Arad échappent à la règle, mais pour combien de temps ? Par ailleurs, nous n’avons pas constaté beaucoup de second marché sur ces créateurs. En dix ans, on n’a dû voir qu’une vingtaine de meubles repasser sur le marché. Ces créateurs ne connaissent pas non plus la crise car il y a très peu de pièces disponibles.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

A quelle heure aimeriez-vous recevoir la newsletter quotidienne du Journal des Arts ?

Entre 8h et 10h
Entre 10h et 12h
Entre 12h et 14h

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France