Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Ces bronzes qui valent de l’or - Le Journal des Arts - n° 308 - 4 septembre 2009

Malvoisin Armelle - 670 mots - Le Journal des Arts n° 308 - 4 septembre 2009

Ces bronzes qui valent de l’or

670 mots - Le Journal des Arts n° 308 - 4 septembre 2009

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Les vases rituels Shang restent les objets les plus convoités parmi les bronzes archaïques chinois, de 10 000 euros à 10 millions d’euros pièce, selon leurs formes et décors.

L'art du bronze en Chine  ancienne atteint son apogée aux XIVe et XIIIe siècles avant  J.-C., sous la dynastie des Shang, à Anyang. À cette époque, les bronzes, symboles du pouvoir, ont un usage rituel lié au culte des ancêtres et à celui des divinités du monde naturel. Ce sont des récipients contenant du vin ou de la nourriture que l’on offrait aux esprits ou aux morts. Chaque pièce est unique, réalisée en fonte directe dans un moule à usage unique. [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Christian Deydier, antiquaire spécialiste des bronzes archaïques chinois, Paris

Comment distingue-t-on les faux bronzes chinois des vases authentiques ?
Pendant la période des grands faussaires (de Shanghaï, Pékin et du Japon), dans les années 1920-1930, les bronzes qui ont été fabriqués (essentiellement des pièces Shang et Zhou) sont le plus souvent des surmoulages aux décors peu incisés manquant de précision. Lorsqu’ils créaient eux-mêmes des vases, les faussaires commettaient des erreurs de décor en mélangeant des époques différentes, ou ajoutaient de fausses inscriptions, qui sont repérables. On peut aussi détecter les faux à leur poids, qui ne correspond pas à celui des pièces authentiques, plus ou moins lourdes selon leurs forme et période. Quant à la patine – l’aspect le plus difficile à imiter –, elle ne peut tromper l’œil du spécialiste qui l’examine à la loupe. Les faux réalisés aujourd’hui sont d’excellentes reproductions, assez difficiles à démasquer. Mais leur décor trop parfait, souvent un peu rigide, met la puce à l’oreille. Malgré leur quasi-perfection, ces faux bronzes présentent des défauts de patine que l’on peut déceler quelle que soit la méthode utilisée par les artisans faussaires. Le passage d’un bronze aux rayons X permet de repérer les cassures et l’importance des restaurations d’une pièce. Cette analyse scientifique révèle parfois qu’un vase a été reconstitué à partir de plusieurs morceaux de pièces différentes. Enfin, certains experts chevronnés peuvent, rien qu’au son d’une pièce, indiquer le taux de restauration d’un bronze ou dire si l’objet est une contrefaçon.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France