Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Des artistes bien exposés - Le Journal des Arts - n° 54 - 13 février 1998

Jérosme Nathalie - 747 mots - Le Journal des Arts n° 54 - 13 février 1998

Des artistes bien exposés

Les musées du Nord ont su les reconnaître

747 mots - Le Journal des Arts n° 54 - 13 février 1998

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

L’histoire de l’art français abonde en exemples de génies boudés par les institutions, qui n’ont finalement rejoint les cimaises nationales que grâce à la générosité d’amateurs éclairés, ou au prix fort. Tel n’est pas le cas des musées des Pays nordiques. Ils ont su reconnaître le talent d’un Munch, d’un Gallen-Kallela ou d’un Per Kirkeby, avant que les cotes ne flambent. Résultat : les artistes que le public parisien découvrira dans la partie historique de « Visions du Nord » sont généralement bien représentés dans les musées scandinaves… et singulièrement absents en France. Par chance, plusieurs sites Internet anglophones offrent, à domicile, un aperçu des collections publiques nordiques.

Figure dominante de l’art scandinave au tournant du siècle, Edvard Munch est présent dans presque tous les grands musées nordiques – au Moderna Museet de Stockholm et au Konstmuseet de Göteborg en Suède, à l’Ateneum en Finlande, au Statens Museum for Kunst de Copenhague. On le retrouve également en Suisse, aux États-Unis et en Allemagne, où il atteint dès 29 ans une renommée européenne grâce à son exposition berlinoise de 1892. Pourtant, avant même cette date, la Nasjonalgalleriet d’Oslo [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Stockholm modernise son musée
La capitale suédoise inaugure, le 14 février, les nouveaux bâtiments de son Musée d’art moderne. Érigé sur l’île de Skeppsholmen au centre de Stockholm, l’édifice dessiné par l’architecte espagnol Rafael Moneo compte 19 500 m2 de surface d’exposition, dont 1 000 m2 consacrés aux présentations temporaires. Après cette extension, les collections d’envergure internationale du Moderna Museet disposent enfin de l’espace nécessaire pour offrir un large panorama du XXe siècle. Aux côtés de Picasso, Matisse ou Mondrian figurent également des artistes nordiques importants, tels qu’Edvard Munch, Helene Schjerfbeck et Per Kirkeby.
Moderna Museet, Stockholm, Suède, tél. 46 8 666 42 50

L’art nordique en France
L’art nordique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle est absent des collections publiques françaises, et ce malgré la venue à Paris de Strindberg, Munch, Carl Fredrik Hill, Helene Schjerfberg et Gallen-Kallela. Tout au plus trouve-t-on, au Musée Rodin, une œuvre de Munch : Le penseur de Rodin dans le parc du docteur Linde à Lübeck. Exécutée en 1907, elle fut acquise par le sculpteur français. Le Musée d’Orsay possède également un Strindberg et un Munch. Restent, pour se familiariser avec les artistes scandinaves, les centres culturels des pays concernés. Certains proposent des programmes d’expositions intéressants. Le Centre culturel suédois consacre jusqu’au 29 mars une rétrospective à Sigrid Hjertén. Récemment redécouverte, l’élève préférée de Matisse est évoquée à travers plus de quarante toiles, lumineuses et éclatantes. Dans le même temps, sous le titre “Retour du passé, fin des utopies�?, la Maison du Danemark explore la photographie d’art expérimentale dans le cadre de la première triennale “Ars Baltica�?.
En juin, une exposition d’estampes d’Asger Jorn succédera à cette présentation. L’Institut finlandais offre également une programmation artistique variée, surtout tournée vers la création contemporaine. Enfin, ces centres culturels accueillent régulièrement des conférences du Comité des historiens de l’art nordique (Chan), qui publie en outre une revue annuelle.
Centre culturel suédois, 11 rue Payenne, 75003 Paris, tél. 01 44 78 80 20
Maison du Danemark, 142 avenue des Champs-Élysées, 75008 Paris, tél. 01 44 31 21 21
Institut finlandais, 60 rue des Écoles, 75005 Paris, tél. 01 40 51 89 09
Comité des historiens de l’art nordique , 13 rue Le Regrattier, 75004 Paris

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France