Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Un centre culturel à 104 %

Ouverture

Un centre culturel à 104 %

Le Journal des Arts - n° 288 - 3 octobre 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Nouveau point de chute de l’art contemporain, le CentQuatre, rue d’Aubervilliers dans le 19e arrondissement de Paris, convie le plus grand nombre à une joyeuse pendaison de crémaillère le samedi 11 octobre.

L’ancien bâtiment des pompes funèbres municipales ressuscite avec ce centre culturel de 39 000 m2, lieu de création, de diffusion, d’exposition, maison d’édition mais aussi espace de promenade. Tel un « passage » entre Paris et sa proche banlieue, le CentQuatre entend profiter de sa situation géographique pour brasser une large population et réinventer les relations entre l’art et son public grâce à une politique axée sur la participation et la diversité.

Un parti pris qui sera mis à l’épreuve dès l’inauguration. La fête animée par des concerts gratuits et autres DJ jusqu’à 2 heures du matin, sera l’occasion de découvrir les différents espaces : la halle et ses ateliers de fabrication, ou la nef centrale qui dessert les salles de projection et mène au jardin suspendu. Mais elle sera aussi le moment de dévoiler les travaux réalisés dans le cadre du 1 % artistique et au cours des résidences qui ont précédé l’ouverture du site.

Une sélection qui avance l’argument de la pluridisciplinarité en réunissant photographes, peintres, performers, vidéastes, documentaristes paysagistes, architectes, designers ou poètes. Ces créations semblent toutes issues d’une réflexion sur la spécificité du site, de telle sorte que l’accessibilité découle de l’ancrage géographique. Ainsi, Alain Bernardini célèbre-t-il la mémoire du lieu en photographiant les ouvriers du chantier et les anciens employés des pompes funèbres. Mais c’est surtout sur la participation qu’ont misée les artistes pour renégocier le rapport à l’œuvre, en la dotant d’une nouvelle valeur d’usage, et parfois d’un souffle d’utopie. Dans l’allée centrale, Paul Cox installe donc une maquette modulable du Cent Quatre intitulée Exposition à faire soi-même ; Coloco, « collectif d’explorateurs de la diversité urbaine », imagine un jardin évolutif et participatif ; enfin, Nicolas Simarik organisera le jour de l’inauguration une collecte de clés, matériaux d’une œuvre qui prendra place dans les rues du quartier, et monnaie d’échange pour des invitations aux soirées du Cent Quatre.

Julie Portier

Le 104
© Cent Quatre

Cent Quatre, samedi 11 octobre, 5, rue Curial ou 104, rue d’Aubervilliers, 75019 Paris, tél. 01 40 05 51 71, www.104.fr, de 14h30 à 2h, entrée libre.

EN SAVOIR PLUS
L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France