Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La mode, la mode, la mode - Le Journal des Arts - n° 288 - 3 octobre 2008

Azimi Roxana - 582 mots - Le Journal des Arts n° 288 - 3 octobre 2008

Londres

La mode, la mode, la mode

582 mots - Le Journal des Arts n° 288 - 3 octobre 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

En ouvrant le bal des foires de l’automne, Frieze donnera le pouls du marché du 16 au 19 octobre. Entre l’économie réelle et le marché de l’art, le schisme va croissant.

LONDRES - Selon la base de donnée Artprice, l’Angleterre aurait écoulé 1,5 milliard d’euros en fine art, disputant la première marche du podium avec les États-Unis. Dans le même temps, le ministre britannique des finances, Alistair Darling, déclarait en septembre que son pays allait être confronté au pire déclin économique depuis soixante ans. Et pourtant, le jour même de l’annonce de la faillite de la banque Lehman Brothers à New York, la vente du soir de Damien Hirst [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Yvon Lambert à Londres

Après New York, Yvon Lambert part à l’assaut du marché londonien en ouvrant 700 m2 dans l’East End, en face de son confrère White Cube. « Certains de nos artistes comme Mircea Cantor, Oeker, Castellani, Serrano ou Goldin ne sont pas ou mal représentés en Angleterre. Hormis Lisson Gallery, il n’y a pas ou peu de galeries à Londres ayant un profil conceptuel, explique Olivier Belot, directeur de la galerie. On voit aussi à Londres des collectionneurs qui ne viennent pas à Paris, il y a plus de ressortissants étrangers en raison des avantages fiscaux. » Le gouvernement britannique a d’ailleurs renoncé à taxer les 120 000 riches étrangers (oligarques, hommes d’affaires du Moyen-Orient…) bénéficiant du statut de non-résident. Il faut dire que d’après la Confédération de l’industrie britannique, ces derniers injectent quelque 23 milliards de livres sterling dans l’économie britannique. Et par ricochet quelques oboles dans l’art !

Frieze Art Fair
© D.R

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France