Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Le Brooklyn Museum compte ses faux - Le Journal des Arts - n° 288 - 3 octobre 2008

Bailey Martin - 1061 mots - Le Journal des Arts n° 288 - 3 octobre 2008

Révélation

Le Brooklyn Museum compte ses faux

1061 mots - Le Journal des Arts n° 288 - 3 octobre 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Stupeur et tremblement dans les collections d’art copte du Brooklyn Museum of Art. Le tiers de ses sculptures ne seraient que de grossières contrefaçons.

BROOKLYN - Révélation : le tiers des sculptures coptes du Brooklyn Museum of Art sont des faux modernes. Jusqu’à présent, les collections de sculptures égyptiennes de la fin de l’Antiquité du musée le situaient au deuxième rang des institutions d’Amérique du Nord. Sur le point d’achever l’étude de ces œuvres, la conservatrice Edna R. Russmann estime que les autres musées acquéreurs de sculptures coptes dans le dernier demi-siècle risquent de devoir affronter les mêmes problèmes. La découverte de [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Marchands sur la sellette

Durant l’été dernier, Jerome Eisenberg, directeur de la galerie londonienne Royal-Athena, a reconnu que « trois ou quatre » des soixante-dix pièces incluses dans son catalogue Sculptures égyptiennes et coptes de mai 1960 s’étaient révélées fausses. « Ces œuvres avaient été obtenues auprès de Kamel Hammouda, un marchand du Caire tout à fait fiable. Ce n’est pas avant 1968, au moment où j’ai commencé l’étude approfondie des copies d’art ancien que j’ai réalisé à quel point les faussaires pouvaient être doués ! », a-t-il déclaré. Ces faux incluent un Médaillon avec un buste féminin, qui a été vendu 600 dollars en 1960 puis donné au Brooklyn Museum of Art la même année. Le marchand londonien avait procédé à ces acquisitions en toute bonne foi, et il ajoute qu’elles n’ont représenté qu’une faible portion de ses transactions. Dans l’un des rares articles scientifiques consacrés aux faux coptes (publié dans le Journal of the American Research Center in Egypt en 2001) l’ancien conservateur du Brooklyn Museum Donald Spanel épingle la galerie Royal-Athena, mais également le marchand new-yorkais André Emmerich. Selon l’article, la quasi-totalité des pièces coptes figurant dans deux des catalogues d’André Emmerich de 1962 était inauthentique. Encore une fois, la bonne foi du galeriste, décédé il y a tout juste un an, n’est pas mise en doute.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France