Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Entretien avec Nicholas Serota, directeur de la Tate Gallery - Le Journal des Arts - n° 66 - 11 septembre 1998

Somers Cocks Anna - 586 mots - Le Journal des Arts n° 66 - 11 septembre 1998

La Tate se réorganise

Entretien avec Nicholas Serota, directeur de la Tate Gallery

Le directeur du site de Millbank s’explique

586 mots - Le Journal des Arts n° 66 - 11 septembre 1998

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le directeur de la Tate Gallery, Nicholas Serota, vient de restructurer complètement l’institution londonienne qui s’apprête à s’agrandir. La Tate Gallery of Modern Art de Bankside ouvrira dans deux ans et viendra s’ajouter au bâtiment principal de Millbank, à la Tate Gallery de Liverpool et à celle de St Ives en Cornouailles. Stephen Deuchar et Lars Nittve viennent d’être respectivement nommés directeurs des espaces de Millbank et de Bankside. L’innovation vient de ce que ni l’un ni l’autre ne disposeront de collections ni de conservateurs attitrés, ceux-ci dépendant d’un troisième directeur, Jeremy Lewison. Le site de Millbank restera le siège de l’administration. Appelé dorénavant “Tate Gallery of British Art�? (TGBA), il verra son espace s’agrandir de 35 % une fois que la rénovation du bâtiment estimée à 32 millions de livres, 315 millions de francs sera achevée en 2001. Son directeur, Stephen Deuchar, âgé de quarante et un ans, est un ancien conservateur spécialiste de l’art anglais du XVIIIe siècle. Il a également dirigé la grande rénovation du National Maritime Museum. Il nous présente ses projets.

Comment concevez-vous aujourd’hui le rôle d’une collection nationale ? Il faut déterminer ce que nous entendons par “art britannique” : l’histoire étant ce qu’elle est, la définition n’est pas facile. La Tate va devoir préciser cette notion de “britannique” et la place de la culture désignée par cet adjectif dans un environnement multiculturel. Cela veut-il dire que vous pourriez vous retrouver avec un musée écossais, irlandais, gallois, ou encore un musée des Caraïbes ? [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France