Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Une part d’histoire - Le Journal des Arts - n° 286 - 5 septembre 2008

Azimi Roxana - 788 mots - Le Journal des Arts n° 286 - 5 septembre 2008

Design

Une part d’histoire

788 mots - Le Journal des Arts n° 286 - 5 septembre 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Jean Prouvé et Charlotte Perriand ont pris leurs aises dans un marché arrivé à maturité. Mais les créateurs de second rang ont plus de mal à s’imposer.

Rude, âpre, anti-esthétique mais étrangement beau, le mobilier en tôle pliée de Jean Prouvé et les formes libres plus « humaines » de Charlotte Perriand se sont imposés jusque dans les lofts cossus new-yorkais. En dépit d’un marché en ébullition depuis cinq ans, le chemin de la reconnaissance a pourtant été long. Petite piqûre de rappel. Vers la fin des années 1970, le marchand Alan Grizot avait acheté pour 3 500 francs auprès du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

François Laffanour, directeur de galerie Downtown à Paris

« Aujourd’hui, les choix sont plus confirmés »



La multiplication des foires de design ne provoque-t-elle pas un effet de lassitude pour les créations des années 1950 ?

Cette usure de l’image que vous évoquez n’agit pas sur les nouveaux collectionneurs. Ces salons sont nécessaires car on touche à chaque fois de nouveaux acheteurs.

N’y a-t-il pas un décalage entre la vocation originale de ces meubles, destinés à la collectivité, et leurs prix actuels ?

Cela n’a pas de sens de se battre contre les prix. Ils ne sont pas plus montés dans ce domaine que dans d’autres. Ces meubles sont des vecteurs de communication culturelle et sociale. Les gens les achètent comme une part d’histoire, l’aventure d’une époque. Je ne vois pas pourquoi ces meubles n’auraient pas la valeur que le marché leur accorde. Est-il normal qu’une chaise de Prouvé vaille 20 francs, comme c’était le cas chez Emmaüs dans les années 1970, ou [aujourd’hui] 3 000 à 5 000 euros ? Un discours intellectuel ne perd pas de son intérêt si l’objet auquel il s’applique vaut cher. Le marché n’a ni raison ni tort, il est ce qu’il est, c’est un fait à accepter.

Le marché est-il parvenu aujourd’hui à maturité ?

Oui, mais les circuits ont changé. Il y a trente ans, les gens s’amusaient à avoir des choses décalées. Actuellement, les choix sont plus confirmés et la clientèle a changé. Le regard porté sur ces meubles, où l’esthétique fait corps avec le projet social, est plus profond. Quand des meubles commencent à valoir entre 200 000 et 1 million d’euros, et il faut les présenter de manière sérieuse.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France