Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Entretien avec Jacques Blazy, expert en art précolombien, cabinet Mezcala expertises, Paris

Entretien avec Jacques Blazy, expert en art précolombien, cabinet Mezcala expertises, Paris

« L’entente a été immédiate »

Le Journal des Arts - n° 286 - 5 septembre 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le 12 septembre, à Drouot Montaigne, seront réunies deux ventes parisiennes d’art précolombien sous la double enseigne Binoche et Pierre Bergé & Associés. Comment cette exceptionnelle opération de jumelage a pu se faire ?
Étant l’expert commun des deux vacations, j’ai pris l’initiative de mettre en rapport les deux maisons de ventes sur ce projet. L’entente a été immédiate entre les commissaires-priseurs Jean-Claude Binoche et Frédéric Chambre. Ils ont eu l’idée de réaliser cette vente très tôt dans la saison, dans le cadre de la Biennale des Antiquaires de Paris [lire p. 21] et du Parcours des Mondes [lire p. 20].

La vente PBA inclut seulement huit lots. De quoi s’agit-il ?
Sept objets importants sont issus d’une collection privée new-yorkaise. Il faut noter une offrande olmèque dédicatoire de statuettes et de haches en jadéite et serpentine (est. 300 000-400 000 euros), venant de la région de La Venta au Mexique, à comparer à l’offrande du Musée d’anthropologie de Mexico, ainsi qu’une statuette mexicaine en céramique de culture olmèque, représentant une vieille femme à l’enfant (est. 120 000-150 000 euros), pièce très souvent publiée et provenant à l’origine de l’ancienne collection Edward Merrin. Le huitième lot est une statue mexicaine unique de 2,25 mètres, représentant un homme debout, et qui faisait partie du décor de la façade d’un édifice des ruines de San Simón, proches du grand site d’Uxmal. Estimée autour de 2 millions d’euros, elle fait partie des quatre plus grandes sculptures mayas connues à ce jour et c’est la seule qui soit complète. Elle a un parcours historique assez étonnant. Elle provient à l’origine de la collection belge Plouvier. Monsieur Plouvier qui avait acquis cette grande sculpture avant 1970, l’avait installée dans sa propriété du sud de la France. À son décès, la vente d’une partie de ses biens a eu lieu à Paris en 1974, à l’exception de la statue qui est transportée plus tard avec d’autres objets pour la Belgique, lieu de résidence de la famille Plouvier. C’est là que les Douanes françaises saisissent ce contenu précieux non déclaré. La statue de San Simón a été vendue aux enchères par les Domaines en 1982 et achetée en association par d’importants marchands parisiens, avant d’intégrer la collection de l’actuel propriétaire en 1986.

La vente Binoche inclut un mystérieux crâne en cristal. Ce dernier est-il de même origine que ceux conservés par le Musée du quai Branly à Paris et le British Museum à Londres ?
Malheureusement non. Le crâne en cristal de roche, plus petit que ceux des musées parisien et londonien, a été ramené du Mexique en Europe dans les années 1920 par Monsieur Eugène Pépin dont la collection fut dispersée à Drouot en 1985. Nous espérons une heureuse surprise sur cette pièce insolite datée du XIXe siècle et estimée 12 000 euros.

Quelles autres œuvres intéressantes comprend cette vente ?
La vente compte une collection américaine composée de pièces retraçant les principales cultures du Costa Rica et du Mexique, dont quatre crânes mixtèques en céramique utilisés comme sifflets funéraires (est. 15 000 euros chacun) et un très important masque Teotihuacàn en albâtre (est. 160 000-200 000 euros) provenant de l’ancienne collection mexicaine Milton A. Leof. Elle comprend aussi une série d’objets précolombiens de la collection Jacques Kerchache, notamment deux rarissimes spatules vomitives en bois, de culture Taïno provenant de Saint-Domingue (est. 60 000 euros chacune), ainsi que quelques lots venant de divers amateurs comme la belle Vénus Chupicuaro en terre cuite du Mexique (est. 50 000 euros), issue de l’ancienne collection canadienne Guy Joussemet d’où vient également la figurine Chupicuaro du Musée du quai Branly, devenue l’emblème de l’institution.

Armelle Malvoisin

ART PRÉCOLOMBIEN

Vente le 12 septembre à 16h30 à Drouot Montaigne, 15, avenue Montaigne, 75008 Paris,
PBA/SVV Binoche, tél. 01 49 49 90 15 (PBA)/ 01 47 42 78 01 (Binoche),
www.pba-auctions.com et www.binoche-renaud-giquello.com,
exposition privée : du 6 au 9 septembre sur rendez-vous, 24, place des Vosges, 75004 Paris, exposition publique : le 11 septembre 11h-18h et le 12 septembre 11h-14h.
Estimation : 3,5 millions d’euros (PBA) 1,5 million d’euros (Binoche), Nombre de lots : 8 (PBA) 149 (Binoche)

EN SAVOIR PLUS
L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France