Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Entretien avec Paul Maenz - Le Journal des Arts - n° 78 - 5 mars 1999

Rozell Hopkins Mary - 1186 mots - Le Journal des Arts n° 78 - 5 mars 1999

A l’Est, du contemporain

Entretien avec Paul Maenz

Paul Maenz s’explique sur sa donation au musée de Weimar

1186 mots - Le Journal des Arts n° 78 - 5 mars 1999

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Weimar, capitale culturelle de l’Europe 1999, vient d’inaugurer son Neues Museum, le premier musée d’art contemporain international d’envergure de l’ex-Allemagne de l’Est. Installé dans le bâtiment du Landesmuseum, une grande bâtisse néo-Renaissance située à quelques minutes de la gare, le musée s’appuie sur la collection Paul Maenz, qui fut l’un des grands marchands d’art de Cologne et de Berlin. Aujourd’hui à la retraite, il a donné et vendu à l’institution quelque 700 œuvres de grands noms de l’avant-garde internationale réalisées depuis les années soixante. La collection du musée s’est également enrichie de nouvelles pièces d’artistes vivants : Sol LeWitt a exécuté une peinture murale géométrique en six parties pour le hall d’entrée ; Daniel Buren est intervenu dans l’escalier central pour le transformer en éblouissante œuvre d’art totale, et Robert Barry a « inscrit » une œuvre contextuelle dans le café du musée. L’ancien galeriste, qui reste très engagé sur la jeune scène artistique, a également conseillé le musée pour l’acquisition de plusieurs œuvres de la nouvelle génération de créateurs, parmi lesquels Pipilotti Rist, Sylvie Fleury et la Berlinoise Gunda Förster. Paul Maenz a accordé un entretien à notre correspondante à Berlin, quelques jours avant l’ouverture du Neues Museum au public.

Vous avez été pendant vingt ans l’un des plus grands marchands d’art de Cologne. Pourquoi avez-vous ouvert une galerie ? Je suis un pur produit de l’après-guerre. Je suis né à un endroit, ma famille a ensuite déménagé, puis a été évacuée ailleurs. Je me suis ainsi retrouvé à faire mes études à Essen, où il y avait une grande école d’art. De là, je suis parti pour Francfort. Plus tard, pendant les années soixante, j’ai été directeur artistique [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France