Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > L’art et l’Etat, mariage de coeur ou de raison ? - Le Journal des Arts - n° 88 - 10 septembre 1999

Bailey Martin, Kaufman, Jason Edward, Régnier Philippe - 2380 mots - Le Journal des Arts n° 88 - 10 septembre 1999

L’art et l’Etat, mariage de coeur ou de raison ?

Enquête en France, au Royaume-Uni, aux USA et remise en cause d’idées reçues

2380 mots - Le Journal des Arts n° 88 - 10 septembre 1999

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Réclamées par les uns, décriées par les autres, les interventions de l’État dans le domaine artistique ne cessent de susciter les passions. Faut-il laisser les créateurs seuls face au marché ou, au contraire, leur apporter une aide publique ? À cette question qui se pose aujourd’hui peut-être avec une plus grande acuité qu’hier, il n’existe assurément pas de réponse universelle, les approches d’un pays à l’autre étant évidemment tributaires de traditions que tout oppose, les achats royaux en France ou en Angleterre n’ayant, par exemple, pas eu d’équivalent aux États-Unis. Et dans notre pays, l’art a souvent été une affaire d’État, de François Ier à François Mitterrand. Cependant, les idées reçues sur le sujet ont la vie dure quand on examine plus précisément la réalité des chiffres. Petit tour d’horizon des politiques étatiques en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

“Aide publique” ne rime pas nécessairement avec “art officiel”. Au Royaume-Uni, les gouvernements successifs sont restés fidèles au principe de “non-ingérence”, mais versent tout de même de confortables subventions à des organisations autonomes : le ministère de la Culture finance l’Arts Council of England, et le ministère des Affaires étrangères le British Council. Ces deux institutions sont relativement indépendantes et peuvent arbitrer la répartition des fonds en fonction de critères artistiques et non politiques. Des [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 
EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France