Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Aristocratie disparue - Le Journal des Arts - n° 285 - 4 juillet 2008

Flouquet Sophie - 423 mots - Le Journal des Arts n° 285 - 4 juillet 2008

Archéologie

Aristocratie disparue

423 mots - Le Journal des Arts n° 285 - 4 juillet 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le Musée de Bibracte évoque l’art figuré des situles datant de l’époque d’Hérodote.

SAINT-LÉGER-SOUS-BEUVRAY  - « Ici, nous fouillons davantage les poubelles que les tombes princières. Les expositions nous permettent donc de faire venir des objets plus spectaculaires », explique d’emblée Vincent Guichard, directeur général de Bibracte, l’ancienne capitale des Éduens située sur le mont Beuvray (Bourgogne) et devenue le haut lieu de l’archéologie celtique française. Coproduite avec le Naturhistorisches Museum de Vienne et bénéficiant de prêts venant d’une dizaine de musées européens, la dernière exposition en date est consacrée à l’« art [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Le pari de l’archéologie

L’époque où un président de la République, en l’occurrence François Mitterrand, inscrivait au programme des grands travaux de l’État la mise en valeur d’un site archéologique d’intérêt national semble aujourd’hui révolue. C’était en 1985 et Bibracte, l’ancienne agglomération de la fin de l’âge du fer du mont Beuvray, où César écrivit les dernières lignes de La Guerre des Gaules, allait devenir l’un des plus grands sites de fouilles programmées en France, combinant lieu d’accueil pour les chercheurs du monde entier et musée. Inauguré en 1995, cet équipement pourtant isolé au cœur du Morvan démontre encore aujourd’hui sa pertinence. Le musée accueille plus de 40 000 visiteurs par an et le site – qui a permis de redécouvrir la civilisation gauloise – plus de 80 000. Depuis le 1er janvier 2008, la société d’économie mixte créée pour gérer l’ensemble a été transformée en établissement public de coopération culturelle (EPCC), associant l’État et les collectivités locales. Doté de 4 millions d’euros de budget de fonctionnement, financés à 50 % par l’État et à 25 % par des ressources propres, provenant principalement de l’exploitation forestière du domaine, Bibracte vient de recevoir le label « Grand Site de France ». Une mise à niveau de l’accueil du public, une montée en puissance de l’offre culturelle mais aussi un plan de gestion paysagère du site à un siècle sont désormais à l’ordre du jour.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France