Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La FIAC dévoile son programme

Avant-première

La FIAC dévoile son programme

Le Journal des Arts - n° 282 - 23 mai 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Organisée du 23 au 26 octobre, la Foire internationale d’art contemporain poursuit son internationalisation. Après le bond qualitatif de l’an dernier, la Foire internationale d’art contemporain (FIAC) poursuit sa lancée en renouvelant à 25 % son cheptel d’exposants.

PARIS - Cette édition se caractérise par un renforcement de la présence londonienne avec l’arrivée simultanée de White Cube, Timothy Taylor et Sadie Coles ; un focus américain marqué par l’entrée en lice des Californiens Patrick Painter et Peres Projects et de la New-Yorkaise Tracy Williams ; et enfin une fenêtre berlinoise avec l’intronisation de Guido W. Baudach ainsi que de toutes jeunes galeries comme Sommer & Kohl et Sassa Trülzsch. Les bouleversements concernent en priorité le secteur de la Cour carrée, dont le niveau fut très inégal en 2007. « Nous avons constaté qu’il fallait travailler sur la qualité de la Cour carrée davantage que sur celle du Grand Palais, d’où le renouvellement d’un tiers des exposants », explique Jennifer Flay, directrice artistique de la foire.
La cuvée 2008 connaît quelques retours en grâce ainsi celui d’Éric Dupont (Paris), refusé il y a deux ans et accepté cette fois avec un dialogue entre Yazid Oulab et Regina Virserius. Exposant l’an dernier sur « Show off », Hervé Bize (Nancy) fait son entrée avec un solo show d’Emmanuel Saulnier. Les one-man shows sont au menu de plusieurs impétrants, à l’instar de Donald Young (Chicago) avec les pièces récentes de Rodney Graham ou 303 Gallery (New York) et son accrochage d’œuvres de Karen Kilimnik. Faisant faux bond à la Biennale des antiquaires, Hopkins-Custot (Paris) arrive avec un projet conçu par l’artiste Marc Quinn, présentant des créations de l’artiste britannique en vis-à-vis d’œuvres plus classiques. La galerie Luhring Augustine (New York) prévoit quant à elle Christopher Wool, Arndt & Partner (Berlin) Anton Henning, et Jeanne-Bucher (Paris) Vieira da Silva.

Se promener avec un sosie de François Pinault
Cette montée en puissance ne fait pas que des heureux. Les critiques invoquent tantôt une internationalisation à outrance, 65 % des galeries étant étrangères, tantôt un fétichisme de la jeune galerie, mâtiné de frime. « Que faut-il donc faire pour rentrer à la FIAC ? Montrer des Chinois, des Russes, des Indiens et/ou être vu en compagnie de Johnny Hallyday, Bernard Arnault… et les autres. J’envisage pour l’année prochaine de louer un sosie de François Pinault dans une agence spécialisée et de me promener ainsi dans les allées de la FIAC », ironise une galerie refusée malgré un beau projet d’exposition monographique. « Nous essayons d’être serein par rapport à cette double remise en cause permanente, [qui nous reproche] d’être soit trop franco-français, soit trop international. Nous croyons en notre contenu », défend Martin Bethenod, commissaire général du salon.
Le Grand Palais n’ayant pas encore rendu son arbitrage pour l’utilisation complète des alvéoles, le sort des vingt galeries en liste d’attente, comme les Parisiennes Anne Lahumière ou Claudine Papillon, devrait être tranché d’ici à la mi-juin. Rappelons qu’en 2007 seules onze niches avaient été investies sur dix-sept. « Les années précédentes, près de 70 % des gens sur liste d’attente avaient été réintégrées, affirme Martin Bethenod. Cette année, comme la liste est réduite, on peut imaginer une réintégration similaire. Il n’est jamais arrivé que, sur cent soixante dix-sept exposants, à cinq mois de la foire, il n’y ait pas quelques désistements. » Après avoir martelé pendant deux ans qu’il n’y avait pas « d’abonnements » à la FIAC, quitte à se mettre à dos les vétérans du salon, les organisateurs jouent visiblement la carte de l’apaisement.

Roxana Azimi

© E. Nguyen Ngoc

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France