Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Prêts décomplexés

Louvre

Prêts décomplexés

Le Journal des Arts - n° 279 - 11 avril 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Contre 4 millions d’euros, le Musée prête ses chefs-d’œuvre à Vérone

PARIS - Après Atlanta et Abou Dhabi, Henri Loyrette va envoyer plus de cent vingt chefs-d’œuvre du Louvre à Vérone contre la coquette somme de 4 millions d’euros. L’heureux signataire du chèque n’est autre qu’une société privée d’organisation d’événements dits « culturels » basée à Trévise. La Linea d’Ombra, fondée par Marco Goldin, a présenté le projet devant la presse le 4 avril à Milan. Intitulée « Le Louvre. Chefs-d’œuvre à Vérone. Léonard, Raphaël, Rembrandt et les autres – Portraits et figures », l’exposition se tiendra au Palais de la Gran Guardia du 19 septembre 2008 au 15 février 2009. La Belle Ferronière, de Léonard de Vinci, jamais sortie du Louvre depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, en sera la vedette.
Si les tableaux impressionnistes du Musée d’Orsay sont régulièrement expédiés en Asie contre rétribution, est-il vraiment nécessaire d’envoyer autant d’œuvres fragiles dans un pays voisin dont les musées regorgent de tableaux similaires ? D’autant que la contrepartie est faible au regard du milliard d’euros du projet à Abou Dhabi ! Avec 264 300 habitants, Vérone a reçu 600 000 touristes en 2006, un chiffre peu élevé comparé aux dizaines de millions de visiteurs qui se pressent à Paris chaque année – les Italiens figurent au troisième rang des touristes étrangers en Ile-de-France. L’adjointe à la culture du maire de Vérone, Erminia Perbellini, ne cache pas l’intérêt économico-touristique de la manifestation, organisée en hiver pour animer la morte saison et censée redonner de l’éclat au patrimoine véronais. Marco Goldin n’a pas un mais quatre projets d’exposition pour la ville, avec le Musée Rodin (2010-2011), le Museum of Fine Arts de Boston (2009-2010), et les musées Van Gogh d’Amsterdam et Kröller-Müller d’Otterlo (2011-2012). À ce jour, la municipalité n’est prête à financer que le seul projet avec le Louvre, et injectera, faute de mécène, près de 9 millions d’euros pour l’opération.

Maureen Marozeau

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France