Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Beaubourg a pris le temps de sa réouverture - Le Journal des Arts - n° 97 - 21 janvier 2000

Régnier Philippe - 1048 mots - Le Journal des Arts n° 97 - 21 janvier 2000

Beaubourg a pris le temps de sa réouverture

1048 mots - Le Journal des Arts n° 97 - 21 janvier 2000

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Quelques jours après le franchissement du cap symbolique de l’an 2000, le Centre Georges Pompidou consacre sa grande exposition de réouverture à la question du temps, vu à travers les âges et les disciplines. Œuvres d’art et objets scientifiques se côtoient dans un univers feutré agrémenté de musique, pour réaffirmer, après vingt-sept mois de travaux, la fonction interdisciplinaire de ce vaisseau unique.

PARIS - Une semaine seulement après sa réouverture, le Centre Georges Pompidou flambant neuf a encore un temps suspendu ses activités, bloqué par une grève “d’une certaine catégorie de personnel”, selon la formule consacrée. Déjà, depuis quelques semaines, les syndicats CGT, CFDT et FO demandaient l’ouverture de négociation sur les conditions de travail : grille des emplois et statut, horaires, situation des vacataires, sous-traitance de services. De plus, les syndicats estimaient que la situation du personnel s’était [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

La bonne société

À l’occasion de sa réouverture, le Musée national d’art moderne (Mnam) présente The Poetics Project de Mike Kelley et Tony Oursler, une installation entrée dans la collection grâce à un don – avec le soutien de la Westbury Foundation – de la Société des Amis du Musée national d’art moderne. Créée en 1903 et présidée par François Trèves, cette dernière regroupe quatre cents membres et dispose d’un budget annuel d’environ un million de francs. Elle apporte son concours au musée à de nombreux niveaux, de l’achat d’œuvres aux subventions pour les expositions ou les publications, en parfaite intelligence avec les conservateurs du Mnam. Pour la première fois, la Société des amis organise le 31 janvier, dans le nouveau restaurant du Centre, un grand dîner pour remercier tous les donateurs qui contribuent sans cesse à l’enrichissement des collections, une manière de rappeler le rôle essentiel des amateurs et collectionneurs privés dans la constitution du patrimoine de demain.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France