Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Voyage au centre de la vision - Le Journal des Arts - n° 108 - 30 juin 2000

Michelon Olivier - 511 mots - Le Journal des Arts n° 108 - 30 juin 2000

Voyage au centre de la vision

Nantes convoque Jules Verne pour l’an 2000

511 mots - Le Journal des Arts n° 108 - 30 juin 2000

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Nantes a choisi de passer l’an 2000 avec Jules Verne, natif de la ville, et explorateur par anticipation du nouveau millénaire. De musées en musées, la ville égrène ses versions du mythe, et le Frac des Pays de Loire se rangera lui aussi sous l’ombre de l’écrivain pour inaugurer en septembre son nouveau bâtiment, une première pour ce type d’institution.

“La Vision Machine démontre avant tout le flux de la vue. Elle dépeint, en outre, l’origine et le flux des images visionnaires”, énonce l’architecte viennois Frederick Kiesler au sujet de l’outil auquel il s’attela entre 1938 et 1942. Faute d’être construit, l’appareillage n’en démontra pas moins que “nous voyons du fait de notre capacité créatrice et non au moyen d’une reproduction mécanique”. Par l’intermédiaire de cette machine [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Construire un Frac

En décidant la construction d’un bâtiment pour leur Fonds régional d’art contemporain (Frac), les Pays de la Loire marquent une étape dans l’histoire de ces structures, abonnées au réemploi. Depuis sa création en 1982, de Fontevraud à Nantes, en passant par Clisson, le Frac des Pays de la Loire n’a pas échappé à la règle, avant de se sédentariser à Carquefou, dans la banlieue nantaise. D’un coût de 18,6 millions de francs, répartis entre la Région et l’État (respectivement deux tiers et un tiers), le bâtiment, qui doit ouvrir après les vacances, a été conçu par Jean-Claude Pontevie. Sans tomber dans le pastiche, ce clin d’œil aux architectures du Bauhaus, en béton et bois bakélisé, s’intègre à la clairière environnante. La principale question était de savoir que construire pour un Frac ?, remarque son directeur Jean-François Taddei. La collection apparaît peut-être comme le point central. Vingt ans après les premiers achats, il s’agit d’assurer leur conservation optimale. Prévues pour accompagner l’accroissement de la collection – déjà riche de 4 000 œuvres – sur une quinzaine d’années, les réserves occupent les 800 m2 du sous-sol. Surplombé par l’administration à l’étage, l’accueil, la bibliothèque, une salle de conférence, et un espace d’exposition de 430 m2 au rez-de-chaussée, le tout finit par ressembler à un musée. Un Frac n’a pas à devenir un musée d’art contemporain, il doit rester une cellule d’expérimentation, corrige le directeur, pour qui le lieu devra jouer un rôle comparable à celui d’un centre d’art, marqué par le soutien à la production. Aux Ateliers d’été, viendront donc s’ajouter des invitations dans les dépendances du lieu. Reste la difficulté inhérente à la situation excentrée du Frac, à plus d’une demi-heure du centre de Nantes en transports en commun. Cela devra nous amener à des problématiques et une programmation différentes, reconnaît Jean-François Taddei.

- FRAC des Pays de Loire, à partir du 14 septembre, La Fleuriaye, 44470 Carquefou, tél. 02 28 01 50 00.

Les articles du dossier : Des villes, des itinéraires et des thèmes pour l'été

New York-Londres, le combat inégal de l’art et du béton

La renaissance des Abattoirs

Lausanne : la vie au grand air

Sydney porte la flamme

Des commandes olympiques

L’Europe et l’art des antipodes

Écrivains et artistes : morceaux choisis

Romantiques en correspondance

Le match des anciens et des modernes

Le moine et l’icône : l’avenir du monastère de Sainte-Catherine

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France