Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Vivre en collectivité - Le Journal des Arts - n° 122 - 2 mars 2001

Michelon Olivier - 487 mots - Le Journal des Arts n° 122 - 2 mars 2001

Vivre en collectivité

À Lyon, première exposition pour les Subsistances

487 mots - Le Journal des Arts n° 122 - 2 mars 2001

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Accueillie à Lyon dans le nouvel espace des Subsistances, l’exposition « Ferveur » regroupe treize jeunes plasticiens français et étrangers. Malgré l’absence de thématique, et l’éclectisme des propositions, l’exposition montre une unité dans l’émergence de préoccupations communes.

LYON - “L’idée était celle d’une exposition indépendante qui regroupe, par des connaissances mutuelles, des artistes dont le travail est encore en construction”, expliquent Damien Beguet et Ivan Fayard. Au côté de Nicolas Delprat, ils sont à l’origine de “Ferveur”, une exposition sans commissaire qui regroupe treize artistes rencontrés d’expositions en résidences. Parmi les participants, tous invités à produire de nouvelles pièces, se mêlent des personnalités déjà largement montrées en France (Laetitia Benat ou Anne [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Scènes au bord de la Saône.

Autrefois occupé par l’armée pour produire le pain et le vin des troupes, le bâtiment des Subsistances est désormais consacré à des nourritures plus intellectuelles. Rénové par la Ville de Lyon, le lieu, étendu sur 22 500 m2, veut offrir un espace de création pluridisciplinaire, “d’interférence entre les arts�?, comme l’estime Klaus Hersche, son directeur. Ancien directeur artistique du Théâtre au Stalden de Fribourg (Suisse), ce dernier indique sa volonté de s’associer dans le domaine des arts plastiques avec des artistes (à l’image de “Ferveur�?) ou des commissaires indépendants, “sans créer des départements au sein des Subsistances�?. À l’exception de la Biennale de Lyon qui interviendra cet été, et de l’Institut d’art contemporain de Villeurbanne qui exposera les collections du Frac Rhône-Alpes cet hiver, le programme fait toutefois, dans un futur proche, la part belle au théâtre, ou à la musique. Deux ateliers sont cependant mis à la disposition pour le post-diplôme de l’École des beaux-arts de Lyon et Klaus Hersche promet de nombreuses interventions “pirates�? tout au long de l’année.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France