Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Mariant textes et images, les incontournables du livre illustré - Le Journal des Arts - n° 126 - 27 avril 2001

Galimar Flavigny - 1646 mots - Le Journal des Arts n° 126 - 27 avril 2001

Mariant textes et images, les incontournables du livre illustré

Du « Songe de Poliphile » à « La Prose du Transsibérien », cinq siècles d’édition

1646 mots - Le Journal des Arts n° 126 - 27 avril 2001

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

L’histoire de la bibliophilie est jalonnée de titres prestigieux. Regardés avec envie par les amateurs, ces joyaux souvent inaccessibles constituent aussi des points de repère qui permettent aux collectionneurs d’approcher d’autres ouvrages-frères et de suivre à travers eux l’histoire du livre. Celle de l’édition illustrée, sans remonter aux enluminures du Moyen Âge, court à travers les siècles jusqu’à nos jours, jusqu’à ce que nous nommons aujourd’hui les livres de peintres. Ces exemplaires précieux allient à l’excellence de textes signés par quelques-uns des auteurs les plus importants de leur époque, des gravures, dessins ou compositions colorées réalisées par des artistes contemporains de renom. Les livres ici soigneusement choisis non seulement pour leur exemplarité mais aussi pour la place qui leur revient dans une certaine bibliothèque idéale, constituent quelques clés de l’évolution d’un genre qui, du Songe de Poliphile à L’Enchanteur pourrissant ou à La Prose du Transsibérien, n’a cessé de tendre vers une plus grande intelligence entre l’écrit et le dessin, vers ce que François Chapon, dans son ouvrage Le Peintre et le livre, nomme le « livre simultané ».

Le Songe de Poliphile Pour de nombreux bibliophiles, libraires, conservateurs ou amateurs intéressés par le livre illustré ancien, le chef-d’œuvre absolu du livre du XVe siècle est Le Songe de Poliphile. Son titre exact est : Hypnerotomachia Poliphili, ubi humana omnia non nisi somnium esse doctet atque orbiter plurima scitu sanequam digna commemorat [Hyperotomachie ou Discours du songe de Poliphile déduisant comme amour le combat à l’occasion de Polia]. Une formulation trompeuse, car, quoique en latin, le texte est écrit [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France