Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Course poursuite

Voitures de collection

Course poursuite

Première vente en France de la maison anglaise Bonhams… face à Artcurial

Le Journal des Arts - n° 274 - 1 février 2008

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

PARIS - L’Anglais Bonhams, maison de ventes agréée en France depuis le 24 octobre 2007, donnera son premier coup de marteau à Paris le 9 février. Cette vente inaugurale consacrée aux voitures de collection, une spécialité que Bonhams domine sur le plan européen, se tiendra au Salon Rétromobile, la plus grande manifestation européenne dans le domaine des voitures anciennes et de collection. En reprenant l’emplacement et le créneau du samedi soir 19h, à Rétromobile, jusqu’à présent occupé par Christie’s – jusqu’à ce que cette dernière n’abandonne complètement courant 2007 le secteur des véhicules de collection –, Bonhams n’imaginait pas se frotter au n°1 des ventes de la spécialité dans l’Hexagone, c’est-à-dire Artcurial. Car à l’annonce du retrait de Christie’s de la compétition, Hervé Poulain, le marteau français du volant, s’est empressé de réserver, pour sa grande vacation de la saison au Palais des Congrès, la date du 9 février 19h. Mais, deux ventes spécialisées à la même date et à la même heure sont préjudiciables aux deux opérateurs. Néanmoins jusqu’à trois semaines avant le jour J, chacun campait sur ses positions. Hervé Poulain évoquait l’antériorité du dépôt de la date et un contrat signé avec le Palais des Congrès « sans possibilité de changement ». Du côté de Bonhams, on dénonçait une provocation de la part du commissaire-priseur parisien qui ne pouvait ignorer que Bonhams occuperait la seule plage traditionnellement proposée par les organisateurs de Rétromobile pour une animation aux enchères.
In fine, pour ne pas se faire mutuellement du tort, chacun a consenti à bouger l’heure du départ des enchères : Bonhams démarrera à 18h et Artcurial ne commencera pas avant 19h30. Une navette est prévue entre les deux sites. Mais de cette partie de bras de fer, Bonhams s’en sort plutôt gagnante. D’abord parce qu’elle a investi un des salons spécialisés les plus fréquentés au monde par les amateurs de belles mécaniques, ensuite parce que sa sélection est de haut niveau. La vacation comprend une Mercedes Benz 500 K cabriolet A de 1936 appartenant au peintre Georges Mathieu, estimée 1 million d’euros. L’artiste a acheté cette voiture aux domaines en 1951 pour faire plaisir à sa femme allemande qu’il épouse au sortir de la guerre. Il s’en servira pendant 40 ans comme voiture quotidienne. « Cette automobile, modèle le plus désirable de la série des 500K, a été confiée aux Établissements Lecoq à Saint-Ouen en 1985 pour une restauration totale. Elle se présente aujourd’hui en état de “concours” et fonctionne divinement », précise Matthieu Lamoure, directeur européen du département chez Bonhams. Notons aussi le prototype Sauber Mercedes C9 châssis n°5 qui a remporté le championnat du monde des « sport-prototypes » en 1989 et fait partie de la série de six prototypes construits cette année-là seulement, estimé 1,5 à 2,5 millions d’euros ; une Mercedes-Benz type S Roadster carrossée par Saoutchik, de 1928, estimée 2,5 à 3,5 millions d’euros ; une rarissime Aston Martin DB4GT de 1962, avec conduite à gauche, estimée autour d’un million d’euros et une Bugatti 57 coupé Atalante de 1936, avec toutes ses pièces d’origine et numéros correspondants, proposée en « état de concours » et estimée minimum 750 000 euros. Enfin, Bonhams a symboliquement offert la couverture de son catalogue à une Française... d’origine anglaise : une Farman A6B Super Sport Torpedo de 1921, appartenant à l’origine au maharaja de l’État princier d’Idar, estimée environ 500 000 euros.
Bonhams fera défiler toutes ces belles autos, moteur tournant, pendant les enchères. Pendant ce temps-là au Palais des Congrès, Hervé Poulain s’est promis, en attendant son public au grand complet, de faire un grand numéro d’orateur-animateur à l’encontre du légendaire fair-play anglais, avec la verve qu’on lui connaît.

Armelle Malvoisin

BONHAMS
le 9 février à 18h - Expert : Matthieu Lamoure - Estimation : 15 millions d’euros - Nombre de lots : 72 ARTCURIAL
le 9 février à 19h30 - Expert : Marc Souvrain - Estimation : 4,5 millions d’euros - Nombre de lots : 46

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France