Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > L’école buissonnière - Le Journal des Arts - n° 152 - 28 juin 2002

Lasnier Jean-François - 524 mots - Le Journal des Arts n° 152 - 28 juin 2002

L’école buissonnière

Barbizon, laboratoire de la peinture de plein air

524 mots - Le Journal des Arts n° 152 - 28 juin 2002

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Mieux qu’une simple étape sur le chemin de l’Impressionnisme, l’école de Barbizon offre une synthèse des grands courants artistiques de la première moitié du XIXe siècle, alliant tradition classique, souci du réalisme et sentiment de la nature. Démonstration à Lyon au Musée des beaux-arts.

LYON - Côte à côte dans la première salle, le Paysage avec Narcisse, peint par Pierre-Henri de Valenciennes en 1792, et Le Four communal dans les Landes de Gascogne, brossé par Théodore Rousseau en 1844, permettent de mesurer le chemin parcouru par l’art du paysage dans la première moitié du XIXe siècle. Pourtant, se méfiant des ruptures artificielles, Vincent Pomarède, le commissaire de l’exposition, a voulu insister sur les continuités entre les diverses générations de peintres, d’une part en [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

S’il n’appartient pas à l’école de Barbizon, Antoine Chintreuil (1814-1873) a néanmoins reçu de Corot de précieux conseils et encouragements. Du maître, il hérite non seulement d’un souci de réalisme, mais aussi d’une forte inclination au lyrisme. Dans ses paysages, il cherche à capter ce moment unique où la lumière du soleil perce enfin le brouillard du matin, ou enflamme la nature de son dernier rayon. Ce peintre des « brumes et rosées », comme l’avait surnommé le critique Champfleury, restitue dans certaines de ses œuvres une atmosphère de mystère, d’étrangeté qui avait séduit Odilon Redon. Le Musée de Brou à Bourg-en-Bresse (tél. 04 74 22 83 83) et le Musée Chintreuil de Pont-de-Vaux (tél. 03 85 51 45 65), sa ville de naissance, lui rendent un double hommage, jusqu’au 22 septembre, qui pour beaucoup sera sans doute une authentique découverte.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France