Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Les Puces de Saint-Ouen se tournent vers un public de proximité - Le Journal des Arts - n° 156 - 11 octobre 2002

Azimi Roxana - 1258 mots - Le Journal des Arts n° 156 - 11 octobre 2002

Les Puces de Saint-Ouen se tournent vers un public de proximité

Le premier site touristique parisien qui réunit une demi-dizaine de marchés entend renforcer son attrait avec l’adoption prochaine d’une charte de qualité

1258 mots - Le Journal des Arts n° 156 - 11 octobre 2002

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Caravansérail des Temps modernes, les Puces de Saint-Ouen offrent une mosaïque de spécialités et de qualité couvrant les objets d’art et de curiosité. « Ville dans la ville », ce paradis du chineur a dû en découdre avec une municipalité longtemps hostile. Il s’est aussi confronté à ses propres démons en laissant sourdre le commerce du neuf. Pour être marginal, celui-ci jette toutefois un discrédit que les puciers s’efforcent aujourd’hui d’effacer. Face à la crise économique, les commerçants sont en rang de combat pour conquérir un public de proximité et donner un nouveau lustre à ce lieu pittoresque. Les fêtes des 28 et 29 septembre dernier témoignaient, sinon d’une vitalité commerciale, du moins d’une énergie à toute épreuve.

SAINT-OUEN - Les Puces de Saint-Ouen, dont l’histoire se confond avec celle des chiffonniers et des brocanteurs, sont officiellement nées en 1885. Vers 1920, Romain Vernaison, propriétaire d’un vaste espace de 9 000 m2, décide d’y installer des petites baraques. Suivent alors le marché Malik, investi par les fripiers et, en 1925, le marché Biron, bastion des objets restaurés et léchés. L’extension se poursuit en 1938 avec l’ouverture du marché Jules-Vallès. À partir de 1946, le marché [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Les marchands des Puces sont tentés par le marteau

Tentation récurrente pour les marchands, les ventes aux enchères ont investi les lieux par échappée. Une vente-test organisée il y a trois ans dans le marché Malassis a connu un échec vite étouffé, la plupart des œuvres provenant des invendus de marchands. Les ventes-fleuves des réserves de Bernard Steinitz, orchestrées in situ du 9 au 12 novembre 1993, ne furent pas plus à la hauteur des espérances de l’antiquaire. Bien que près de 25 000 personnes aient visité les 20 000 m2 d’entrepôts, le produit vendu de 23,5 millions de francs (3,58 millions d’euros) s’avère éloigné des prévisions. Les grands antiquaires, dont l’émulation permet habituellement de pulvériser les estimations, avaient décidé de bouder la vente d’un de leur confrère. Selon les organisateurs, 90 % des lots furent enlevés par des particuliers, alors même que les objets, livrés ‘dans leur jus’, nécessitaient un grand travail de restauration. “Le projet de ventes aux enchères interpelle tout le monde, reconnaît Marie-Dominique Tabard, responsable de la communication des Puces. On peut imaginer une vente annuelle de qualité, mais il ne s’agit pas de se faire les concurrents des maisons de vente qui sont nos partenaires. Les initiatives individualistes comme celle de Malassis ne peuvent pas fonctionner.�?

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France