Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Constable, la manière libre - Le Journal des Arts - n° 157 - 25 octobre 2002

Bétard Daphné - 732 mots - Le Journal des Arts n° 157 - 25 octobre 2002

Constable, la manière libre

Lucian Freud propose au Grand Palais sa vision du romantique

732 mots - Le Journal des Arts n° 157 - 25 octobre 2002

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Constable a passé l’essentiel de sa vie entre East Bergholt, dans le Suffolk (non loin de Londres) – où il naquit, en 1776 –, Salisbury et Brighton. Ces paysages anglais lui inspirèrent la quasi-totalité de son œuvre, à laquelle le Grand Palais, à Paris, rend aujourd’hui hommage. La sélection des tableaux, esquisses, dessins et aquarelles, a été confiée au peintre britannique Lucian Freud. Accordant une large place au portrait, son choix apparaît surprenant à bien des égards.

PARIS - “Il y a assez de place pour une peinture naturelle. Le grand vice d’aujourd’hui est la ‘bravura’, essayer de faire quelque chose au-delà de la vérité. La mode a toujours eu et aura toujours son temps ; mais seule la ‘Vérité’ (en toutes choses) durera, et peut seule avoir de justes droits sur la postérité”, écrit, dès 1802, John Constable, dans une lettre à son ami John Dunthorne. Cette recherche de la “vérité”, [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Constable au fil des pages

À l’image de l’exposition du Grand Palais, l’essai de Pierre Wat rappelle l’importance de Constable comme maître de la peinture européenne. En revanche, à l’inverse de Lucian Freud, l’auteur considère le romantique comme un “portraitiste de second ordre�? et met plutôt l’accent sur les études du ciel, réalisées notamment à Hampstead entre 1820 et 1822. En rupture avec la tradition du paysage, ces esquisses particulièrement soignées ne comportent aucune référence terrestre (arbres, oiseaux, ligne d’horizon) censée donner une échelle au paysage. L’étude intensive du ciel a eu des conséquences sur la production de l’artiste : au fil des œuvres, les ciels deviennent de plus en plus consistants, nuageux et venteux. À la fin de l’ouvrage est présenté le recueil de gravures conçu par Constable autour du Paysage anglais, accompagné de commentaires rédigés par l’artiste. n Pierre Wat, Constable, éditions Hazan, Paris, 2002, 302 p., 92 euros. ISBN 2-85025-828-8.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France