Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Une FIAC métamorphosée - Le Journal des Arts - n° 268 - 2 novembre 2007

Azimi Roxana - 917 mots - Le Journal des Arts n° 268 - 2 novembre 2007

Paris

Une FIAC métamorphosée

917 mots - Le Journal des Arts n° 268 - 2 novembre 2007

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

La Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC) a réalisé un impressionnant saut qualitatif. Le rythme commercial a été toutefois moins frénétique que l’an dernier.

PARIS - Ceux qui avaient suivi les vicissitudes de la Foire Internationale d’Art Contemporain (FIAC) ces cinq dernières années n’en croyaient pas leurs yeux. Le dernier cru, organisé du 18 au 22 octobre, fut beau, élégant, aéré, bref l’inverse de la médiocrité de mise sur Frieze. Même les galeries new-yorkaises comme Zwirner et Marianne Boesky, dont les stands londoniens laissaient à désirer, avaient opté pour une sobriété de bon aloi dans notre capitale. La qualité pointait dans tous les [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Les off en dents-de-scie

L’optimisation de la FIAC a contaminé par capillarité certaines foires off. Encore fourre-tout, la qualité de Show Off s’est sensiblement améliorée avec l’arrivée notamment de la galerie Art Attitude Hervé Bize (Nancy). Nonobstant une ambiance bon enfant, ce nivellement par le haut a été moins notable sur Slick. Hormis trois ou quatre enseignes sortant du lot, comme Schirman-de Beaucé (Paris) et leurs photos de Yann Delacour, l’esprit général tenait plus du bidouillage d’étudiants en première année de Beaux-Arts. Les Élysées de l’Art a, quant à lui, fait son entrée dans la galaxie des foires alternatives avec un niveau proche de celui d’Art Paris voilà dix ans. L’entrée consternante, plombée par un régiment de galeries médiocres, avait de quoi refroidir les amateurs d’art. Et leur donner l’envie pressante de rebrousser chemin. Seules six à sept galeries sortaient du lot, comme Véronique Smagghe (Paris), Christophe Gaillard (Paris) et son dessin préparatoire de Christo pour l’empaquetage de la Kunsthalle de Berne ou Borzo (Amsterdam) et son accrochage du groupe Zéro. Calquées sur le rythme de la FIAC, les transactions sur Show Off furent soutenues, surtout pour les galeries françaises, mais sans fièvre. Les bonnes galeries allemandes comme Herrmann & Wagner (Berlin) ou Ulrich Fiedler (Cologne) sont même rentrées bredouilles. « Les curateurs français préféraient visiter les galeries françaises », grinçait Thomas Taubert de la galerie Fiedler. Malgré un volant d’affaires moindre, le salon a réussi à doubler son chiffre d’affaires de l’an dernier, grâce à des prix plus soutenus. Un constat observé tout autant sur Slick. « J’ai vendu une pièce à 8 000 euros, alors que je ne vendais l’an dernier qu’à 1 000 ou 2 000 euros. Les gens en ont ras le bol du ?foutage de gueule? et on ne peut pas les attraper avec n’importe quoi », observait Cécile Griesmar, de la galerie Griesmar & Tamer (Paris). Face au foisonnement peut-être excessif d’événements alternatifs, certains murmuraient un éventuel rapprochement entre Slick et Show Off. « Il me semble qu’il y a de la place pour tout le monde, affirme Magda Danysz, co-organisatrice de Show Off. Nous ne voulons pas agrandir la foire, mais garder le même nombre d’exposants en augmentant la qualité. On voudrait aussi que Show Off devienne autre chose qu’un salon, un réseau pour agir au mieux des lieux et des opportunités. »

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France