Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Les Picasso de Jacqueline - Le Journal des Arts - n° 184 - 9 janvier 2004

Bétard Daphné - 552 mots - Le Journal des Arts n° 184 - 9 janvier 2004

Espace privé

Les Picasso de Jacqueline

552 mots - Le Journal des Arts n° 184 - 9 janvier 2004

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Avec une exposition Picasso tape-à-l’œil, la Pinacothèque fait une entrée remarquée sur la scène culturelle parisienne.

PARIS - La Pinacothèque de Paris, nouveau lieu dédié à l’art installé dans l’ancien Musée de la cristallerie Baccarat, a ouvert ses portes avec une exposition consacrée à la collection de Jacqueline Picasso (1926-1986), seconde épouse de l’artiste. Un ensemble de 90 tableaux, dessins, collages et sculptures, agencés selon une scénographie des plus tape-à-l’œil : accrochage très bas, cadres uniformisés, moquette orange et cimaises destructurées aux couleurs criardes, censées évoquer un « éclairage méditerranéen du soir, au moment où les roses [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Dans les petits papiers de Picasso

« Picasso ne jette rien. La poussière, comme le reste, vieilles enveloppes, morceaux de papier appartiennent à ses richesses », notait Geneviève Laporte, la dernière compagne de l’artiste. Parallèlement à la Pinacothèque, le Musée Picasso, à Paris (jusqu’au 19 janvier, tél. 01 42 71 25 21), s’est intéressé aux archives du peintre, lequel affirmait : « On est ce que l’on garde ! » Des milliers de lettres, cartes postales, billets d’entrée pour le cinéma ou les musées, cartes de visite, dessins, listes d’œuvres et documents en tout genre évoquent les choix esthétiques de Picasso, ses relations avec les autres créateurs et le milieu artistique, ses espoirs, ses craintes, sa passion pour le cirque, la boxe ou la corrida. « Je ne vous aime pas. Mais vous êtes un grand peintre pour des siècles », lui déclare dans une lettre (1920) Marie Laurencin, tandis que Miró lui écrit en 1925 : « Je ne vous ai presque pas vu cet hiver. Breton et mes amis m’ont beaucoup parlé d’un grand tableau que vous avez fait ; il paraît que c’est une chose inouïe » – il s’agit ici probablement de La Danse, réalisée la même année. La manifestation et le catalogue (éditions RMN, 350 p., 65 euros) qui l’accompagne témoignent du délicat travail des conservateurs du musée et des spécialistes du Centre historique des Archives nationales, chargés de classer et d’inventorier ce fonds d’une incroyable richesse.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France