Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > Quand Picasso réinventait Ingres - Le Journal des Arts - n° 190 - 2 avril 2004

Bétard Daphné - 547 mots - Le Journal des Arts n° 190 - 2 avril 2004

Confrontation

Quand Picasso réinventait Ingres

547 mots - Le Journal des Arts n° 190 - 2 avril 2004

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Le Musée Picasso, à Paris, montre comment l’artiste espagnol s’est nourri de l’œuvre du maître de Montauban.

PARIS - Parmi tous les artistes dont Picasso s’est inspiré, Ingres occupe une place de premier plan. Cocteau s’amusait d’ailleurs, dans une lettre datée de 1918, à le surnommer le « véritable Monsieur Ingres ». Le Musée Picasso, à Paris, met en exergue les rapports que l’artiste espagnol a entretenu tout au long de son œuvre avec le maître, à travers 110 tableaux, croquis et dessins. Du Bain turc (1865) aux Baigneuses (1918), de l’Angélique (1819) aux Deux femmes courant sur [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

Ingres au Louvre

« Le dessin est la probité de l’art […]. Si j’avais à mettre une enseigne au-dessus de ma porte, j’écrirais : École de dessin, et je suis sûr que je ferais des peintres », écrivait Ingres dans ses pensées sur la peinture et le dessin. Après Michel-Ange, Lorenzo Di Credi et Fragonard, le Musée du Louvre expose une cinquantaine de feuilles du peintre de Montauban, provenant des propres collections de l’institution. Des portraits à la mine de plomb aux études préparatoires pour les grandes compositions historiques et tableaux de nus, les dessins témoignent de la richesse du fonds du département des Arts graphiques – une douzaine de dessins issus de cette collection est d’ailleurs présentée au Musée Picasso à Paris (lire ci-contre). Parmi ces précieuses réalisations figurent les portraits de La Famille Forestier, de La Famille Lazzerini ou encore celui de Madame Destouches, l’un des plus célèbres d’Ingres. Le Louvre possède également des dessins reproduisant des compositions achevées tels Romulus vainqueur d’Acron, Le Songe d’Ossian ou encore Homère déifié... - JEAN AUGUSTE DOMINIQUE INGRES – DESSINS DU LOUVRE, jusqu’au 14 juin, Musée du Louvre, aile Denon, Paris, tél. 01 40 20 53 17. Catalogue, éd. des 5 Continents, 96 p., 15 euros.

Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France