Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La tentation d’ouvrir au public - Le Journal des Arts - n° 265 - 21 septembre 2007

Azimi Roxana - 761 mots - Le Journal des Arts n° 265 - 21 septembre 2007

Espaces privés

La tentation d’ouvrir au public

761 mots - Le Journal des Arts n° 265 - 21 septembre 2007

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Quatre collectionneurs allemands installent leurs collections à Berlin.

BERLIN - Si la Bourse allemande n’entend pas déserter Francfort-sur-le-Main, si les grosses industries restent durablement ancrées dans la région de la Ruhr, les collectionneurs rhénans d’art contemporain, eux, migrent à Berlin. Axel Haubrok, Wilhelm Schürmann, Christian Boros et Thomas Olbricht suivent l’exemple donné en 1997 par Rolf et Erika Hoffmann. Ce couple, prématurément retraité, fut le premier à remodeler une ancienne usine de matériel médical en un loft d’une superficie de 1 800 m2 pour présenter sa collection [...]

L’accès à l'intégralité de l’article est réservé à nos abonné(e)s leJournaldesArts.fr
leJournaldesArts.frVous êtes abonné(e) : IDENTIFIEZ-VOUS ICI
PAS ENCORE ABONNÉ(E) : abonnez-vous maintenant en ligne
Choisissez la formule (pays, titre, durée) qui vous convient et consultez cet article après quelques clics
(si vous êtes étudiant, cliquez ici) :
 
ACHAT ARTICLES
Article unitaire
Pack 10 articles
Pack 30 articles
Pack 50 articles
[non optimisée pour les smartphones]
Chargement en cours...

Conditions de vente : dans le cadre d'un abonnement à une offre à durée libre, la reconduction de l'abonnement pour une durée égale est tacite. L'abonné peut à tout moment demander la résiliation de son abonnement par l'envoi d'un courrier comme indiqué dans nos CGV.

 

A star is born ?

Malgré ses allures de jet-setteuse, Julia Stoschek fait moins penser à Paris Hilton qu’à Peggy Guggenheim. Comme elle, cette Allemande âgée de 32 ans jouit d’une coquette fortune familiale, issue de la firme Brose, fournisseur d’équipements automobiles. Comme l’Américaine avec Max Ernst, la jeune femme est la compagne d’un artiste, en l’occurence le photographe Andreas Gursky (lire p. 31). À l’instar de son modèle, qui collectionna de l’art dès l’âge de 24 ans, Stoschek a la collectionnite précoce. En cinq ans, elle s’est constitué un fonds de 400 œuvres, principalement vidéographiques. « C’est un art de ma génération et dans lequel je peux m’identifier », explique-t-elle. En 2004, Stoschek jette son dévolu sur un ancien atelier de fabrication de cadres, d’une superficie de 3 500 m2 à Düsseldorf. Cet écrin construit sur trois niveaux a été inauguré en juin avec l’exposition « Destroy, she said ». Le saut n’était-il pas prématuré ? Une visite des lieux balaye les doutes. Entre Paul Chan et Doug Aitken, Christian Jankowski et Anthony McCall, Julia Stoschek a frappé juste, aussi bien dans le choix des pièces que dans leur mise en espace. Certes, l’expérience pâtit de quelques parasitages sonores d’une œuvre à une autre. Mais l’ensemble respire un professionnalisme saisissant. Julia Stoschek Collection, 54, Schanzenstraße, Düsseldorf, www.julia-stoschek-collection.net, tél. 49 211 1752 166, le samedi sur rendez-vous, 11h-16h.

EN SAVOIR PLUS
EN SAVOIR PLUS
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France