Aller directement au contenu
Logo accueil

Accueil > Le Journal des Arts > Archives > La montée en puissance des collectionneurs

La montée en puissance des collectionneurs

Le Journal des Arts - n° 264 - 7 septembre 2007

Pour agrandir ou diminuer le texte, utilisez la molette de votre souris + appuyer sur la touche Ctrl de votre clavier Envoyer à un ami Imprimer Twitter Google Plus Partagez sur facebook

Les collectionneurs ont-ils réellement pris le dessus, comme l’affirme dans nos colonnes Jane Kallir, la codirectrice de la Galerie St-Etienne à New York (lire p. 31) ? En tout cas, l’été 2007 marque un nouveau pas dans la montée en puissance des collectionneurs, non seulement dans le monde, mais aussi et surtout en France. Depuis quelques années, et après la mise en place du vaste réseau des centres d’art et des fonds régionaux d’art contemporain, se sont ouverts des lieux privés à l’initiative de passionnés, comme Claudine et Jean-Marc Salomon à Alex, en Haute-Savoie, ou Antoine de Galbert, avec la Maison Rouge, à Paris. La création de l’Association pour la diffusion internationale de l’art français (Adiaf) a eu de toute évidence un effet d’entraînement qui motive aujourd’hui un grand nombre d’amateurs. L’exposition « De leur temps (2) », qu’accueille jusqu’au 16 septembre le Musée de Grenoble, témoigne des acquisitions réalisées ces trois dernières années par plus de soixante-dix collectionneurs. Saint-Tropez devient aussi peu à peu un rendez-vous pour les collectionneurs d’art contemporain, avec cette année, la seconde édition de l’été culturel, une initiative de Suzanne Van Hagen qui se prolonge jusqu’au 15 octobre. Enfin, indice de plus, le critique Jean-Louis Pradel a réuni au Musée des beaux-arts d’Agen, pour son exposition estivale, un ensemble de cent vingt œuvres de quarante-deux artistes, toutes appartenant à des collectionneurs privés du Sud-Ouest de la France.
Cette omniprésence des amateurs est un fait nouveau dans notre pays où la discrétion est souvent de mise, comme en témoigne encore la mention « coll. part. » sur certains cartels à Grenoble et Agen. Cet engouement pour l’art ne se réduit d’ailleurs pas qu’à l’art contemporain, comme le montrent les succès rencontrés dans les autres spécialités du marché. Au point que le Syndicat national des antiquaires ouvre les portes, le 14 septembre, d’un salon au nom prédestiné : le Salon du collectionneur !

Philippe Régnier

L'oeil : abonnez-vousAbonnez-vous au Journal des Arts
Toutes les Unes de L'oeil :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998

Toutes les Unes du Journal des Arts :

2016 -  2015 -  2014 -  2013 -  2012 -  2011 -  2010 -  2009 -  2008 -  2007 -  2006 -  2005 -  2004 -  2003 -  2002 -  2001 -  2000 -  1999 -  1998 -  1997 -  1996 -  1995 -  1994
MOTEUR DE RECHERCHE
Retrouvez les archives du Journal des Arts (depuis 1994),
de L’œil (depuis 1998) et du JournaldesArts.fr (depuis 2008)
Revue :
Mots dans le titre :
Mots dans l'article :
Auteur :
Date de parution du :
au :
RECHERCHER UN ARTICLE
Mot-clef :
RECHERCHER UNE EXPOSITION
Mot-clef :
Ville :
SONDAGE

Etes-vous favorable à ce que des salles de musées portent le nom de donateurs de manière permanente ?

Oui
Non
Sans opinion

Paris by Night
Annuaire du monde de l'art
Palmares des musees 2016
Artindex France